S'abonner
Services

Entretien avec Michel Brun, responsable du marché automobile Financo

Publié le 11 avril 2008

Par Alexandre Guillet
5 min de lecture
En général, la qualité des dossiers tend à baisser. Si l'année 2007 a bien été placée sous le signe de la croissance pour Financo, Michel Brun reconnaît que les objectifs n'ont pas été atteints. Avec une grande affabilité, il nous livre son analyse du marché et ses ambitions pour cet exercice...

          En général, la qualité des dossiers tend à baisser.    Si l'année 2007 a bien été placée sous le signe de la croissance pour Financo, Michel Brun reconnaît que les objectifs n'ont pas été atteints. Avec une grande affabilité, il nous livre son analyse du marché et ses ambitions pour cet exercice...
En général, la qualité des dossiers tend à baisser. Si l'année 2007 a bien été placée sous le signe de la croissance pour Financo, Michel Brun reconnaît que les objectifs n'ont pas été atteints. Avec une grande affabilité, il nous livre son analyse du marché et ses ambitions pour cet exercice...
...prometteur.Journal de l'Automobile. Quel regard portez-vous sur le marché et votre activité en 2007 ?Michel Brun. Nous avons tous été pénalisés par la hausse des taux de refinancement dont on connaît les effets négatifs sur la psychologie des clients. Il y a tout de même eu trois hausses de taux à intégrer… Or ces hausses ont aussi un impact sur la motivation des vendeurs, ce qui explique en partie le succès de la LOA qui permet de cacher les taux, entre guillemets, et de se démarquer des offres des banques. En outre, cela joue aussi négativement sur l'activité assurances, une activité qui génère des marges importantes pour les établissements financiers. Pour Financo, nous avons connu une année en dent de scie, liée à ces hausses et aux nécessaires ajustements qui en découlent. Le 2nd semestre a été bien meilleur que le 1er et nous avons réalisé un dernier quadrimestre en fanfare. Au final, même si nous avons progressé en production financière comme en nombre de dossiers, 2007 ne fut pas une année pleinement satisfaisante car nous n'avons pas atteint nos objectifs.JA. Cette hausse des taux a-t-elle affect[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle