S'abonner
Services

Cofica-cu achève sa restructuration

Publié le 9 avril 2004

Par Alexandre Guillet
5 min de lecture
L'établissement financier a vécu trois organisations différentes en trois ans, ce qui a perturbé son activité commerciale. Depuis le 5 janvier, Denis Billard dirige une nouvelle structure. La reconquête est programmée. Fin 2000, les équipes de Cofica intégraient l'organisation de Cetelem,...
L'établissement financier a vécu trois organisations différentes en trois ans, ce qui a perturbé son activité commerciale. Depuis le 5 janvier, Denis Billard dirige une nouvelle structure. La reconquête est programmée.
Fin 2000, les équipes de Cofica intégraient l'organisation de Cetelem,...
L'établissement financier a vécu trois organisations différentes en trois ans, ce qui a perturbé son activité commerciale. Depuis le 5 janvier, Denis Billard dirige une nouvelle structure. La reconquête est programmée. Fin 2000, les équipes de Cofica intégraient l'organisation de Cetelem,...
...leur maison mère. Par la suite, la BNP rachetait Paribas entraînant (en octobre 2002) la fusion de leurs filiales respectives : les équipes du Crédit Universel (BNP) intégraient l'organisation de Cofica (Paribas), la nouvelle structure prenant le nom de Cofica-cu. En janvier de cette année, l'organisation par région du Cetelem était abandonnée au profit d'une organisation plus classique par métier. Trois changements en trois ans ! Ces mouvements successifs ont perturbé l'activité de l'établissement financier. Ainsi, les résultats de l'ensemble Cofica-cu n'ont-ils toujours pas retrouvé le niveau cumulé des deux sociétés avant fusion. En 2003, la production de Cofica-cu (financement VN et VO) a reculé de 4,6 %, à 1,44 milliard d'euros (malgré un marché global en hausse de 3,6 %) pour 124 000 dossiers (en recul de 7,7 %). Pourtant, pour Denis Billard, nouveau directeur de l'activité auto et loisirs, "la fusion Cofica-cu est une vraie réussite. Notre recul est minimal par rapport à l'ampleur de l'opération. Nous avons intégré 300 collaborateurs sur le plan social et culturel dans une société où nous étions 650". Le recouvrement de clientèle explique également cette situation. &quo[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle