S'abonner
Services

Assistance : l'été 2022 fut chaud !

Publié le 27 septembre 2022

Par Jean-Baptiste Kapela
2 min de lecture
Comme l’année dernière, les assisteurs n’ont pas chômé cet été. Le nombre de dossiers a ainsi augmenté de 6 % par rapport à 2021, avec des événements qui ont eu de fortes incidences sur l’utilisation du véhicule personnel.
Certains acteurs ont battu leur record de gestions d'appels quotidiens avec des pics à 34 000 sollicitations téléphoniques par jour.

Il s’agit d’un été qui respecte bien les prévisions prévues par le Syndicat national des sociétés d’assistance (SNSA). Ce dernier vient de publier son bilan post-estival et il observe une augmentation de l'activité de 6 % par rapport à 2021. Le SNSA remarque, de prime abord, que le véhicule personnel a été le moyen de transport privilégié pour les vacances.

 

Un usage de la voiture personnelle, parfois en dernier recours, pour esquiver de potentielles grèves ou actions sociales qui ont pu impacter les aéroports durant les vacances. Parallèlement, les déplacements à l’international ont fait leur grand retour avec, par exemple, une augmentation du nombre de dossiers de 215 % pour le Maroc, de 64 % pour l’Espagne et de 25 % pour d’autres acteurs.

 

À lire aussi : Cet été, l'assistance automobile a repris des couleurs

 

Un accroissement de l'activité perceptible lors des journées qui ont battu des records en matière d'appels. Plus de 34 000 sollictations par jour pour certains acteurs, qui détenaient auparavant un record de 30 000 contacts. En cause : la canicule exceptionnelle et durable, qui a généré un grand nombre de pannes, allant de la batterie, à la surchauffe des pneus, en passant par la panne électrique. Ce phénomène, couplé aux effets des ponts, des chassés-croisés et des événements climatiques, a fortement influencé à la hausse les appels téléphoniques.

 

Autre observation faite par le SNSA : l’augmentation des cas de panne sur les véhicules électriques. Conséquence de l’augmentation de 14 % des immatriculations durant les cinq premiers mois 2022 par rapport à 2021. Par ailleurs, le syndicat note que la hausse du prix des carburants n’a pas eu d’incidence sur l’activité automobile. Contrairement à la pénurie et la hausse du prix des voitures de location qui auraient poussé les vacanciers à utiliser leur propre véhicule.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle