S'abonner
Services

Castrol à la pointe du développement durable

Publié le 19 décembre 2022

Par Marc David
3 min de lecture
Castrol a commandé une étude auprès de 2 860 chefs d'entreprise sur la transition énergétique. Celle-ci révèle que 71 % d'entre eux pensent que la gestion de la transition vers le concept zéro émission nette sera le défi du siècle.
Avec sa nouvelle étude sur le développement durable, Castrol met en relief certaines lacunes du côté des entreprises.

La stratégie de développement durable globale de Castrol repose sur la stratégie "PATH360". Une démarche qui met l'accent sur la réduction du carbone, la diminution des déchets et les efforts pour améliorer la vie des gens dans le monde entier, ainsi que sur la contribution à l'objectif de la marque britannique d'atteindre zéro émission nette d'ici 2050 au plus tard. Aussi, pour appuyer cette stratégie, Castrol a récemment commandé une nouvelle étude intitulée "A la pointe du développement durable".

 

A lire aussi : Castrol se penche sur l'électrique

 

Concrètement, celle-ci présente les conclusions d'un sondage international auprès de plus de 2 860 chefs d'entreprise (principalement des cadres supérieurs) et professionnels des opérations (responsables de la planification, chef de production, technicien opérationnel…) dans les secteurs industriels, de l'automobile ou encore de la fabrication, sur pas moins de 14 marchés.

 

Sans trop de surprise, cette étude révèle que 71 % des chefs d'entreprise et 62 % des professionnels des opérations pensent que la gestion de la transition vers le concept zéro émission nette sera le plus grand défi que leur entreprise aura à relever dans les années à venir.

 

Mieux, pour ces entreprises, le développement durable sera essentiel à la réussite commerciale. En ce sens, plus des trois quarts des chefs d'entreprise (76 %) et 68 % des professionnels des opérations ont déclaré qu'un meilleur développement durable de leur entreprise est essentiel pour répondre aux besoins des clients.

 

Mieux gérer et optimiser les données

 

Partant de là, l'étude a identifié cinq enseignements clés en matière de développement durable. D'abord, les professionnels des opérations pensent que l'efficacité énergétique pourrait être améliorée par un ensemble de mesures tactiques, notamment la maintenance efficace de l'équipement, les améliorations techniques y compris les mises à niveau et les modifications, la mise en œuvre de nouvelles technologies plus éco-énergétiques.

 

Figure aussi l'optimisation des données. Plus des trois quarts des chefs d'entreprise (76 %) estiment que leur organisation doit mieux gérer les données afin d'identifier les domaines clés pour améliorer le développement durable. Parallèlement, 82 % des individus estiment que leur entreprise pourrait optimiser les données disponibles pour contribuer au développement durable.

 

Autre point significatif, les objectifs de réduction des déchets. Tandis que 63 % des chefs d'entreprise ont fixé des objectifs à ce niveau, 58 % des professionnels des opérations estiment que ces derniers sont importants pour leur entreprise. Toutefois, 46 % de ces derniers pensent que la stratégie de développement durable de leur organisation n'était pas mise en œuvre sur le terrain. La conséquence d'un manque de vision (47 %) et d'objectifs clairs (48 %) de la direction. Peut mieux faire, donc !

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle