S'abonner
Services

Bee2Link officialise Digiflag

Publié le 8 septembre 2021

Par Gredy Raffin
2 min de lecture
Ce projet de longue date est désormais concret. Bee2Link va proposer des supports de prix digitaux que les distributeurs pourront mettre à jour en fonction des fluctuations du marché.
Digiflag aspire à remplacer les traditionnelles affiches de prix avec l'avantage des mises à jour instantanées à distance.
Digiflag aspire à remplacer les traditionnelles affiches de prix avec l'avantage des mises à jour instantanées à distance.

Bee2Link est fin prêt à entamer la commercialisation de son produit Digiflag, comme l'a révélé Jérémy Letout, le directeur de l'innovation du groupe dans un entretien accordé au Journal de l'Automobile. Ce support digital permet d'afficher le prix de vente d'un véhicule d'occasion et de mettre à jour le tarif à tout moment en fonction des conditions de marché.

 

Une phase pilote conduite avec une trentaine de prototypes a validé le concept d'affichette numérique. Bee2Link va donc élargir l'accessibilité à l'ensemble de ses clients. L'agence spécialisée dans les outils d'aide à la vente de véhicules d'occasion et soutenue financièrement par le fonds BDC entend déployer pas moins de 10 000 exemplaires d'ici à la fin de l'année 2021. Les concessions auront le choix entre la souscription à un abonnement ou l'acquisition du matériel complétée d'un contrat de maintenance. A l'heure où nous écrivons ces lignes, la grille tarifaire est en cours de finalisation.

 

Lire aussi : Bee2link fait l'acquisition de Terranova Web Systems en Italie

 

Digiflag est conditionné à un prérequis. Les utilisateurs doivent au préalable être clients de la suite d'outils de Bee2Link et plus spécifiquement de CarShop, la solution de gestion de stock de l'entrée à la sortie des véhicules. Combiné à ScanPrice qui étudie les variations du marché et fait des recommandations, Digiflag facilite la gestion des prix de vente par l'équipe commerciale. Bee2Link espère ainsi amener les points de vente à réajuster plus fréquemment les tarifs pour optimiser la rotation des parcs. Dans l'idée, Jérémy Letout pense que les revendeurs procéderont à des mises à jour toutes les deux semaines et non plus tous les mois. A plus long terme, les groupes pourraient aller jusqu'à des stratégies d'orientation quotidienne comme le font les sites d'e-commerce de biens de consommation.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle