S'abonner
Services

Assistance automobile : un service encore très sollicité en 2023

Publié le 13 mars 2024

Par Jean-Baptiste Kapela
3 min de lecture
Avec près de 7,8 millions de dossiers traités en 2023, l’automobile reste le secteur le plus prolifique pour les assisteurs, en croissance de 4 %. L’année a néanmoins enregistré moins de pics d’activité. Mais plusieurs éléments expliquent le nombre élevé de recours à l’assistance.
assistance automobile en 2023
L’automobile représente 62 % des cas traités par les sociétés d'assistance. ©AdobeStock -hedgehog94

L’année 2023 ne compte pas parmi les plus reposantes pour l’assistance automobile. L’Union des assisteurs, anciennement SNSA, vient de publier son bilan annuel du secteur. Pour le syndicat professionnel, l’automobile représente 62 % des cas traités par les sociétés d'assistance, soit 7,8 millions de dossiers. Un nombre en augmentation de 4 % par rapport à l’année 2022.

 

A lire aussi : L’assistance automobile a poursuivi sa croissance en 2022

 

Plusieurs facteurs expliquent la croissance des interventions des assisteurs. Le métier de l’assistance est sensible aux variations climatiques et aux saisons. Contrairement aux années précédente, l’été a démarré plus tôt et l’arrière-saison a été plus clémente qu’à l’accoutumée. Néanmoins, le syndicat précise que les pics de température se sont faits plus rares qu’en 2022.

 

Ainsi, d'avantage propice à l’usage de la voiture, l’automne 2023  a ainsi engendré exceptionnellement de nombreux déplacements. L’Union des assisteurs prend pour exemple le mois de novembre qui enregistre 627 444 demandes d’assistance, soit 12 % de plus qu’en 2022.

 

Émeutes et vieillissement du parc

 

À noter que certains évènements ont fortement mobilisé les sociétés d’assistance. À l’image des émeutes de juin, qui ont accaparé les équipes pour la gestion de véhicules incendiés. Le syndicat professionnel en recense d’ailleurs plus de 800 pour l’une de ses sociétés membres. D’autre part, les inondations à répétition dans le Pas-de-Calais au mois de novembre, ont impacté de nombreux véhicules, faisant grimper la demande d’assistance.

 

A lire aussi : Incendies, vols, dégradations... l'impact des émeutes sur les concessions

 

Des éléments conjoncturels s’ajoutent et participent à l’augmentation du nombre de dossiers à traiter. L’Union des assisteurs met ainsi en avant le vieillissement du parc, avec une moyenne d’âge des véhicules de douze ans en 2023. Un facteur aggravé par "des entretiens moins réguliers", comme le précise le syndicat professionnel.

 

D’autre part, les spécialistes de l'assistance ont constaté que l’absence de roues dans les véhicules neufs a fait croître le nombre d’interventions. Tout comme l’augmentation du nombre de véhicules électriques et connectés, qui amène son lot de nouvelles pannes, poussant les conducteurs à solliciter les sociétés d’assistance.

 

Des outils toujours plus performants

 

Que ce soit pour le prêt de véhicules ou l’usage du taxi, les assisteurs observent que les services associés sont de plus en plus assimilés par leurs conducteurs. Pour appuyer ces services, l’Union des assisteurs a mis en service l’application Comet, qui a fait ses preuves en 2023.

 

A lire aussi : L’assistance reprend des couleurs

 

Cette dernière permet de missionner des sociétés de transport de personnes, que ce soit des VTC, des véhicules de transport collectif, ou encore des motos professionnelles. Pour sa première année, l’application enregistre 47 000 missions, auprès de 730 sociétés formées à son utilisation. Près de 2 500 utilisateurs ont par ailleurs téléchargé l’application mobile, précise le syndicat professionnel.

 

La plateforme de missionnement automatique de dépanneur, Nomad, l’autre outil lancé par les assisteurs en 2022, enregistre une hausse de 11 % des interventions. Le nombre de missions est donc passé de 5,6 millions en 2022 à 6,2 millions en 2023. En ce qui concerne le nombre de véhicules électriques dépannés par le biais de Nomad, si le syndicat professionnel constate une progression de 10 % par rapport à 2022, leur part reste encore marginale, avec 100 632 interventions hors crevaison en 2023.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle