S'abonner
Services

9 automobilistes sur 10 favorables aux pièces de réemploi

Publié le 19 janvier 2017

Par Romain Baly
2 min de lecture
Une tendance essentiellement justifiée par des raisons financières, qui n'efface toutefois pas les craintes des consommateurs quant à la fiabilité de ces pièces.

 

Selon une enquête réalisée par Caréco, spécialiste du recyclage automobile, et nos confrères de L'Argus, 87% du panel d'automobilistes interrogés se dit favorable à l'utilisation de pièces détachées d'occasion. Une bonne nouvelle, d'autant que le décret obligeant les professionnels du secteur à les proposer à leurs clients est entré en vigueur le 1er janvier 2017 et que ces derniers expliquent pour une très grande majorité (72%) qu'ils n'hésiteront pas à demander ce type de pièces à leur réparateur si celui-ci ne le fait pas spontanément.

 

Derrière cette tendance se cache, assez logiquement, une motivation financière. Ainsi, près de la moitié du panel se dit prêt à opter pour une pièce de réemploi à condition que la différence de prix avec son équivalent neuf soit égale ou supérieure à 50%. Par ailleurs, ils sont 37% à considérer que cet écart doit être d'environ 50€, voire d'au moins 100€ pour quatre automobilistes sur dix. Sur la typologie de pièces, 86% opteraient davantage pour de l'occasion concernant des éléments de carrosserie, 77% pour des accessoires et 75% pour des éléments d'habitacle.

 

Demeure désormais un obstacle majeur à l'heure de faire entrer ces pièces dans les mœurs. Alors que 57% des répondants en ont déjà acheté (dont 79% chez un professionnel), la fiabilité reste le principal frein à leur accession pour plus d'un automobiliste sur deux. Suivent la qualité (35%), l'écart de prix avec le neuf (34%), l'indisponibilité de la pièce (33%) et le manque d'information (27%).

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle