S'abonner
Industrie

Vers des normes Euro 7 limitées aux émissions de particules issues du freinage et des pneumatiques ?

Publié le 5 juin 2023

Par Catherine Leroy
3 min de lecture
Le bataille se poursuit autour des futures normes Euro 7, dont le vote d'adoption devrait intervenir au second semestre 2023. La France, qui mène la fronde avec sept autres pays, milite pour une réglementation qui prendrait en compte uniquement les émissions de particules issues du freinage et des pneumatiques.
particule freinage Euro 7
La France, qui mène la fronde avec sept autres pays, milite pour une réglementation qui prendrait en compte uniquement les émissions de particules issues du freinage et des pneumatiques. ©GladkovPhoto/Adobestock.com

Le vote sur les futures normes Euro 7 aura-t-il finalement lieu pendant la présidence espagnole de l'Union européenne ? C'est la volonté des Espagnols qui aimeraient boucler cette nouvelle réglementation, pendant le second semestre 2023.

 

Pour l'instant, les discussions concernant les futures limites d'émissions de polluants et de particules sont bloquées. Huit pays européens, dont la France, ont fait savoir qu'ils étaient opposés aux futures normes Euro 7.

 

Minorité de blocage pour Euro 7

 

L'Italie, la Bulgarie, la Hongrie, la Pologne, la République tchèque, la Roumanie et la Slovaquie suivent la même philosophie. L'Allemagne, de son côté, adopte cette même ligne. Mais le gouvernement n'a pas encore apposé sa signature sur le document. La minorité de blocage est déjà constituée. L'Allemagne n'a pas besoin d'afficher, à ce stade, une position ferme et définitive.

 

Sur ce dossier, la France se place en tête de la fronde avec l'Italie. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, n'a d'ailleurs pas hésité lors de l'inauguration de l'usine de batterie ACC, près de Douvrin (62), à réaffirmer sa position.

 

"Peut-être ferions-nous mieux d’oublier cette norme Euro 7, qui va coûter de l’argent inutile à nos constructeurs automobiles, pour consacrer le même argent à accélérer sur le véhicule électrique et sur les technologies de demain, pas dans celles d’hier. Nous avons besoin d’être les meilleurs sur les véhicules électriques, pas de dépenser de l’argent sur des normes que ni la Chine ni les États-Unis n’imposent à leurs constructeurs", a-t-il déclaré pendant son discours.

 

Euro 7 pour les freins et les pneus

 

Une position radicale dont l'objectif est de marquer les esprits. Dans la réalité, la France est vent debout contre le durcissement des émissions de polluants au pot d'échappement des voitures thermiques. Mais elle soutient le durcissement des normes pour les émissions de particules issues du freinage et des pneumatiques.

 

Le 1er juin 2023, lors de la réunion des ministres des Transports au conseil européen, Clément Beaune a précisé également cette position. "La France soutient de nouvelles exigences concernant les émissions de polluants atmosphériques hors échappement comme les particules issues de l'usure des pneus et de l'abrasion des freins. C'est cet équilibre que nous défendons et que nous devons faire avancer", a précisé le ministre français des Transports.

 

Donc au pot d'échappement, les normes Euro 6d full resteraient intactes et Euro 7 ne concernerait que les pneumatiques et les freins.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle