S'abonner
Industrie

Plug Power et SK E&S créent une coentreprise dédiée à l’hydrogène

Publié le 6 octobre 2021

Par Jean-Baptiste Kapela
3 min de lecture
Afin d’accélérer l’expansion de l’hydrogène sur les marchés asiatiques, Plug Power s’est associé à SK E&S pour former une coentreprise. Cette dernière est détenue à 51 % par le sud-coréen et à 49 % par l’américain.
Plug Power et le sud-coréen SK E&S créent une coentreprise dédiée à l’hydrogène
Plug Power et le sud-coréen SK E&S créent une coentreprise dédiée à l’hydrogène

La ruée vers l’hydrogène continue. Alors qu’en Europe, Plug Power a annoncé, depuis le début de l’année, l’établissement de plusieurs coentreprises, notamment en France avec Renault (Hyvia) et dans la péninsule ibérique avec Acciona, cette fois-ci, l’entreprise américaine, spécialisée dans l’hydrogène vert, part à la conquête des marchés asiatiques avec la création d’une coentreprise sud-coréenne. Cette dernière est formée avec SK E&S, branche du groupe sud-coréen SK Group. Ce mercredi 6 octobre 2021, les dirigeants des deux sociétés se sont réunis dans le bâtiment SK Seorin pour la cérémonie de signature.

 

"L’établissement de cette coentreprise est significatif car il sécurise les fondations pour entrer sur le marché asiatique, en s’appuyant sur les technologies essentielles de l’hydrogène détenues par Plug Power. Elle apportera à SK E&S une opportunité unique pour construire un puissant écosystème hydrogène avec Plug Power, couvrant notamment la production d’hydrogène vert à partir de la technologie des électrolyseurs", affirme Choo Hyeongwook, PDG de SK E&S.

 

La construction d’une Gigafactory à l’horizon 2024

 

Plug Power et SK E&S travaillent ensemble depuis le début d’année, après que SK Group ait investi 1,6 milliard de dollars dans le capital de l’entreprise américaine. En parallèle, un partenariat stratégique avait été signé pour accélérer "le développement de l’économie de l’hydrogène à travers l’Asie".  La coentreprise, dans laquelle les deux sociétés collaborent, fournira des systèmes de piles à combustible, des stations de recharge en hydrogène, des électrolyseurs et de l’hydrogène vert. Ces services seront, dans un premier temps, concentrés sur la pénisule, mais ils devraient s’étendre aux autres marchés asiatiques.

 

Cette coentreprise, détenue à 51 % par SK E&S et 49 % par Plug Power, prévoit la construction d’une Gigafactory dans une "métropole clé" de Corée du Sud d’ici à 2024 . Celle-ci aura une capacité massive pour les piles à combustible et les systèmes d’électrolyseur dans un objectif d’approvisionnement national puis à travers l’Asie. À terme, les deux sociétés espèrent distribuer l’hydrogène liquide produit à travers un réseau de 100 stations de recharge dans le pays.

 

À lire aussi : L'hydrogène séduit, son coût beaucoup moins

 

La Corée du Sud avait dévoilé sa feuille de route de l’économie de l’hydrogène jusqu’en 2040 en janvier 2019. Le pays ambitionne d’atteindre plus de cinq millions de tonnes d’hydrogène par an, six millions de piles à combustible EVs, 1 200 stations de recharge en hydrogène et 15 GW de production d’énergie issue des piles à combustible. À noter que la France a aussi des objectifs ambitieux sur l'hydrogène. Bruno Le Maire a d'ailleurs affirmé le 30 septembre 2021, vouloir faire de la France le leader incontournable de l'hydrogène.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle