S'abonner
Industrie

Les exportations de pièces automobiles espagnoles ont rebondi en 2021

Publié le 9 mars 2022

Par Gredy Raffin
4 min de lecture
Selon le bilan de l'association espagnole des producteurs de composants automobiles, les exportations ont connu un rebond de 10 % en 2021, à près de 19,67 milliards d'euros. Un niveau toutefois encore inférieur à celui d'avant-crise.
Avec 3,376 milliards d'euros (+11 %), l'Allemagne demeure le premier marché d'exportation des pièces espagnoles.
Avec 3,376 milliards d'euros (+11 %), l'Allemagne demeure le premier marché d'exportation des pièces espagnoles.

Les fournisseurs de pièces, installés en Espagne, ont retrouvé un peu le sourire. En 2021, leurs exportations ont totalisé un chiffre d'affaires de près de 19,67 milliards d'euros, soit un montant en hausse de 10 %, selon les données publiées par Sernauto, l'association espagnole des producteurs de composants.

 

Une performance qu'il convient toutefois de nuancer. Le secteur n'a pas encore réussi à retrouver le niveau qui était le sien avant la crise. Sernauto souligne, en effet, que le chiffre d'affaires 2021 reste inférieur de 5,2 % à celui enregistré en 2019, avant le début de la pandémie.

 

A lire aussi : Bosch investit encore dans les semi-conducteurs

 

Qu'à cela ne tienne, Sernauto retient la bonne dynamique. Le bilan publié par l'association démontre que certains débouchés dans l'Union européenne, mais également aux États-Unis, au Mexique et en Chine ont participé à ce retour en forme du secteur. L'UE reste la principale destination pour les équipements et les composants automobiles fabriqués en Espagne, avec une pénétration 66,4 % dans les exportations, à 13,051 milliards d'euros (+9,8 % sur un an et -3,2 % par rapport à 2019).

 

Avec 3,376 milliards d'euros, l'Allemagne a augmenté ses achats de 11 % sur un an (-6 % par rapport à 2019). En revanche, la France, deuxième plus grand marché pour les pièces espagnoles, a ralenti de 2,8 %, à 3,083 milliards d'euros (-9,7 % par rapport à 2019).

 

A lire aussi : Guerre en Ukraine : la filière automobile en alerte sur l'approvisionnement en matières premières

 

Derrière, le Portugal et l'Italie sont respectivement les troisième et quatrième marchés pour les producteurs espagnols. Ces deux pays réalisent chacun un chiffre d'affaires de 1,676 (+10,9 %) et 1,033 (+17,8 %) milliards. Sernauto souligne la performance du marché italien qui a enregistré une croissance de 5,2 % en comparaison à l'avant-crise.

 

Toujours en Europe, il convient de retenir les rythmes de croissance de la Pologne (+18,2 %), la République tchèque (+6,1 %), la Slovaquie (+20,8 %), la Belgique (+13,3 %), et des Pays-Bas (+22 %). Surtout, en comparaison à 2019, la Pologne (+6 %), la Slovaquie (+5,8 %) et la République tchèque (+1 %) s'illustrent tout particulièrement dans le centre du continent.

 

Les États-Unis et la Chine plus forts qu'en 2019

 

En dehors de l'union, le Royaume-Uni constitue le premier marché pour les pièces automobiles issues d'Espagne, avec un montant total d'achat estimé à 1,1 milliard d'euros (-8,6 % sur un an et -26,4 % en comparaison à 2019). Viennent ensuite les États-Unis où les ventes ont totalisé un chiffre d'affaires de 1,087 milliard d'euros (+14,5 % sur un an et +6,9 % en comparaison à 2019).

 

Avec un total de 832 millions d'euros, le Maroc a ralenti de 1,2 % en comparaison à 2020 (-13,7 % sur deux ans), mais reste devant la Chine vers qui les fournisseurs espagnols ont exporté pour 583 millions d'euros de composants, soit 18,5 % de plus qu'en 2020 et 32,1 % de plus qu'en 2019, selon l'association.

 

Dans le reste du monde, les exportations ont augmenté de 38 % en valeur vers le Mexique (+5,1 % sur deux ans), de 28,7 % vers la Russie (+17,1 % sur deux ans), de 7,2 % vers la Turquie, de 10,4 % vers l'Afrique du Sud, et de 37,5 % vers le Japon.

 

 

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle