S'abonner
Industrie

En misant sur le Lidar de SteerLight, Stellantis défie le leadership de Valeo

Publié le 20 mars 2024

Par Nabil Bourassi
3 min de lecture
Le groupe automobile Stellantis a annoncé un investissement dans la start-up grenobloise qui a développé un Lidar de nouvelle génération, un instrument central de la conduite autonome. De son côté, Valeo, numéro un mondial du Lidar, ne semble pas inquiet.
Stellantis investit dans SteerLight qui a développé un Lidar de nouvelle génération, un instrument centrale de la conduite autonome.
Stellantis investit dans SteerLight qui a développé un Lidar de nouvelle génération. Le coeur de la puce de son Lidar est en silicium. ©Stellantis

Stellantis a-t-il identifié une pépite ? En investissant dans Steerlight via son fonds de capital-risque Stellantis Ventures, le groupe automobile mise sur une nouvelle technologie Lidar qu’elle qualifie de révolutionnaire. 

 

Le Lidar c’est quoi ? C'est un acronyme pour Light Détection and Ranging, ou en français: détection et télémétrie par la lumière. Il utilise l’imagerie et la lumière pour balayer et cartographier en trois dimensions l’environnement immédiat d’un véhicule pour améliorer l'assistance de conduite. Dans les rêves les plus fous des industriels, le Lidar était un élément central de la voiture autonome.

 

Une émanation du CEA-Leti



Mais avec Steerlight, Stellantis pense avoir trouvé une technologie plus efficiente. D’après son communiqué de presse, son Lidar dispose d’une précision et d’une résolution plus élevées, et il est surtout moins cher que les appareils actuels. Il a l’avantage d’être plus compact et de résister aux interférences de l’eau en cas d’averse.

 

"Grâce à la technologie photonique du silicium, qui associe un matériau semi-conducteur universel à la vitesse des photos, le lidar SteerLight détecte le milieu environnant en trois dimensions avec une résolution et une précision plus élevées", peut-on lire dans le communiqué de presse.

 

SteerLight est une entreprise privée, issue du centre français CEA-Leti et qui a travaillé sur cette nouvelle technologie du Lidar. Installée à Grenoble, la start-up a été fondée par François Simoens (également CEO) et Jérôme Meilhan (CTO). Le tour de table de SteerLight atteint 3,2 millions d'euros. Outre Stellantis, il réunit d'autres investisseurs comme Quantonation et LIFTT, une société de capital-risque centré sur les deep-tech. Ce financement s'ajoute à un prêt de 1,2 million d'euros accordé par trois banques, dont Bpifrance.

 

Valeo prépare déjà la riposte

 

C'est un autre français qui est leader actuel du Lidar. Valeo estime qu'il a été le premier à faire le choix du Lidar pour l'automobile. Avec son Lidar de 3e génération, le Scala 3, le groupe emmené par Christophe Périllat revendique la place de numéro un mondial avec plus d'un milliard d'euros de prise de commande. Cet équipement dispose de 575 brevets, et Valeo revendique une expertise pointue dans le logiciel qui permet d'analyser les données recueillies par Scala 3.

 

A lire aussi :  Valeo n'abandonne pas le Lidar

 

Un porte-parole de Valeo juge que la décision de Stellantis valide le choix technologique du Lidar, là où d'autres équipementiers avaient choisi d'autres voies. L'équipementier français dit travailler sur une nouvelle génération de son Lidar et regarde toutes les nouvelles technologies disponibles.

 

A lire aussi : Bosch abandonne le développement du Lidar

 

Interrogé par Le Journal de l'Automobile, une porte-parole de Valeo a indiqué : "Notre dynamique commerciale reste forte avec plus d'1 milliard d'euros de commandes pour notre LiDAR Valeo Scala 3 et récemment une nouvelle commande de la part d'un client constructeur premium européen. La technologie LiDAR ne cesse de se développer et de nombreux acteurs contribuent à l'avancée de cette technologie indispensable à la sécurité des véhicules autonomes. Nous poursuivons nos investissements et travaillons d'ores et déjà à la génération suivante en mettant à profit nos savoir-faire reconnus en matière d'équipements et de logiciels ainsi que nos capacités industrielles afin de continuer à fournir à nos clients les meilleures technologies tout en répondant aux exigences de qualité, prix et volumes du monde automobile."

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle