S'abonner
Industrie

Dépôts de brevets : Safran passe devant Stellantis

Publié le 14 juin 2022

Par Damien Chalon
2 min de lecture
En tête du classement en 2020, Stellantis a été devancé par Safran au classement 2021 des déposants de brevets en France. Valeo est 3e, Renault 5e et Faurecia 10e.
Stellantis, Valeo, Renault et Faurecia figurent dans le top 10 des déposants de brevets en France en 2021.
Stellantis, Valeo, Renault et Faurecia figurent dans le top 10 des déposants de brevets en France en 2021.

Le motoriste aéronautique Safran prend la tête du classement des dépôts de brevets en France, passant devant le constructeur automobile Stellantis (PSA, Fiat...), tandis que l'équipementier automobile Valeo conserve sa troisième place, a annoncé mardi 14 juin 2022 l'Institut national de la propriété industrielle (Inpi).

 

Ce palmarès annuel 2021 établi par l'Inpi, en comptabilisant le nombre de demandes de brevets déposées entre le 1er juillet 2019 et le 30 juin 2020, confirme le dynamisme de la recherche française dans le secteur de "la mécanique, en tête des principaux domaines technologiques", devant l'électronique et la chimie.

 

Sur les dix premiers groupes du palmarès, sept opèrent dans le secteur des transports (Safran, Stellantis, Valeo, Renault, Airbus, Thales, Faurecia). Safran, qui prend la tête du classement pour la première fois depuis sa création en 2004, affiche 1 037 demandes de brevets publiées, soit deux de plus que Stellantis.

 

Valeo conserve sa troisième place, avec 721 demandes publiées, soit 12 % de moins que l'année précédente. Renault est stable en cinquième position, avec 482 demandes. Toujours dans l’automobile, Faurecia se classe pour sa part en 10e position avec 244 dépôts.

 

L'Oréal (catégorie chimie) conforte sa 8e place, avec 291 demandes de brevets publiées. Douze établissements de recherche, d'enseignement supérieur et d’État sont présents dans le Top 50, contre 13 l'an dernier. Le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) conserve sa 4e place (avec 630 demandes) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) sa 6e position (378 demandes).

 

L'Inpi relève la présence de deux entreprises de taille intermédiaire dans le Top 50 : Gaztransport et Technigaz (GTT), société d'ingénierie navale des Yvelines spécialisée dans la conception de systèmes de stockage et de transport de gaz liquéfié (30e place avec 55 demandes), et le groupe Soitec, producteur de matériaux semi-conducteurs qui gagne huit places (40e place, 34 demandes).

 

Dans les PME, les trois premières sociétés déposantes de brevets sont Aledia (société grenobloise spécialisée dans les technologies LED), Isorg (capteurs, biométrie, détection d'empreintes digitales) et Supergrid Institute (transport d'électricité).

 

L'Inpi souligne la présence de six nouveaux entrants dans le Top 50 des déposants, dont trois établissements de recherche, d'enseignement supérieur et d’État : l'Inserm (33e place, 40 demandes), le Centre national d'études spatiales (Cnes, 38e place, 36 demandes) et l'Université Paris-Saclay (48e place, 29 demandes). (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle