S'abonner
Industrie

Continental a vendu son usine russe

Publié le 22 mai 2023

Par Christophe Jaussaud
2 min de lecture
L'équipementier allemand annonce avoir vendu son usine de pneumatiques, située à Kalouga, à la société russe S8 Capital. Continental est également en train de céder ses parts dans une coentreprise locale et de vendre ses bureaux moscovites.
L'équipementier allemand Continental a vendu son usine russe de Kalouga. ©Sascha Schuermann/Continental

La liste des constructeurs et équipementiers qui vendent leurs activités en Russie continue d'augmenter. C'est aujourd'hui au tour de Continental de céder son usine de Kalouga à la société russe S8 Capital.

 

"Par cette mesure, l'entreprise cède la majeure partie de ses activités en Russie dans le cadre du retrait contrôlé du marché russe qu'elle avait annoncé", indique l'équipementier allemand dans un communiqué sans préciser le montant de la transaction. Le repreneur a convenu de garder les quelque 1 100 employés du site, selon le communiqué.

 

Cette usine de pneus avait stoppé sa production d'enveloppes VP dès le mois de mars 2022, dans la foulée du début de la guerre en Ukraine. Un mois plus tard, l'équipementier avait indiqué reprendre "temporairement" sa production pour éviter des poursuites judiciaires dont Moscou menaçait les employés locaux du groupe allemand.

 

A lire aussi : Volkswagen vend ses actifs en Russie

 

"Les collaborateurs et les cadres de notre filiale en Russie risquaient de lourdes sanctions pénales s'ils renonçaient à répondre à la demande locale. C'est pourquoi, depuis avril 2022, la filiale en Russie a repris de manière autonome et temporaire la production de pneus pour voitures en fonction de la demande locale", a expliqué un porte-parole de Continental à l'AFP.

 

Par ailleurs, la procédure de vente des parts d'une co-entreprise de Continental en Russie se trouve à un stade "avancé", assure le groupe, ainsi que celle de ses bureaux moscovites, avant un retrait total.

 

Une sortie sans réel risque financier pour l'équipementier puisque la part de l'activité russe dans son chiffre d'affaires est inférieure à 1 %. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle