S'abonner
Distribution

Vers un marché français à 5,7 millions de véhicules d'occasion ?

Publié le 16 juin 2022

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
A quelques jours de la fin du premier semestre 2022, les prévisions vont bon train. Pour Julien Billon, le directeur général de AAA Data, tout laisse à croire que l'exercice 2022 s'achèvera avec près de 5,7 millions de ventes de VO.
Après cinq mois, le ratio de vente en France est de 3,8 VO vendus pour 1 VN, selon AAA Data.
Après cinq mois, le ratio de vente en France est de 3,8 VO vendus pour 1 VN, selon AAA Data.

Sur un marché aussi volatile, tout peut encore arriver, mais les premières prédictions commencent à tomber. Selon Julien Billon, le directeur général de AAA Data, qui intervenait dans le cadre d'une conférence organisée par WTW, le spécialiste de la garantie panne mécanique, le nombre de transactions de VO en 2022 pourraient s'établir à 5,7 millions d'unités.

 

Une activité qui serait alors en recul à "double chiffres" par rapport à celle de 2021, mais que le spécialiste des données statistiques n'interprète pas forcément comme un signal négatif. "En regardant le temps long, il apparaît que les ventes progressent depuis 2009. Nous redeviendrions alors au niveau de 2019 dans une logique de continuité", remet-il en perspective, faisant allusion au gommage des deux années exceptionnelles liées à la crise sanitaire.

 

Durant sa prise de parole, Julien Billon a notamment souligné le poids croissant des véhicules d'occasion dans le secteur du commerce automobile. Le ratio du nombre de VO vendus pour un VN n'a jamais été aussi haut. De 3,6 VO pour 1 VN à fin 2021 sur total de 7 675 439 immatriculations, il est passé à 3,8 à fin mai 2022 sur un total de 2 880 463 unités.

 

Un glissement évident vers le vieux VO

 

"L'attention se porte sur le VN, mais dans la réalité le VO pèse 70 à 75 % du marché automobile tricolore", souligne le directeur général de AAA Data. Et d'ajouter dans la foulée : "les particuliers constituent 95 % des acheteurs alors qu'ils sont à peine 50 % dans le VN".

 

Une observation que les constructeurs ont aussi faite, selon lui. Sinon comment expliquer les mesures destinées à élargir le périmètre de couverture des labels VO et à structurer l'appareil de reconditionnement. Une industrialisation qui pèsera de tout son poids et devrait bousculer un marché encore très équilibré entre les canaux BtoC et CtoC (nous y reviendrons dans un prochain article).

 

A lire aussi : Le marché VO recule de 4,5 % en mai 2022

 

Par ailleurs, Julien Billon a mis en exergue le glissement vers les véhicules les plus âgés. "Aujourd'hui, dit-il, plus de 50 % des VO ont plus de 10 ans d'ancienneté et 25 % des transactions concernent même des véhicules de plus de 15 ans".

 

Un constat que dresse également le directeur commercial du comparateur Les Furets, Sylvain Becquet. Chaque mois, près de 2 millions de visiteurs uniques se rendent sur le site et, au total, plus de 2 millions de devis d'assurance sont demandés. 9 fois sur 10, il s'agit de couvrir un VO et "à la fin du semestre la moyenne d'âge aura atteint 12 ans", a-t-il rapporté durant sa prise de parole.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle