S'abonner
Distribution

Un fauteuil pour deux

Publié le 8 octobre 2004

Par Tanguy Merrien
4 min de lecture
Toyota s'est vu contraint par la cour d'appel d'Orléans de maintenir ses relations commerciales avec un concessionnaire résilié alors qu'un autre a été nommé entre-temps dans la même rue. Une situation ubuesque qui ne satisfait aucune des parties. Aujourd'hui, deux distributeurs, un ex-résilié...
...et son successeur, se livrent une guerre commerciale dans une seule et même rue, à 300 mètres l'un de l'autre. Ubuesque, non ?En imposant à Toyota de maintenir ses relations commerciales avec un distributeur résilié alors que son secteur a déjà été confié à un autre distributeur, la justice vient de supprimer avant l'heure la clause de localisation. En février 2002, le contrat de distributeur de Claude Lemoine, concession AD 45 à Orléans, est résilié avec préavis de deux ans courant jusqu'au 4 mars 2004. Cette résiliation est alors prononcée sous le règlement 1475/95 encore en vigueur pour quelques mois. Dans le même temps, le constructeur nomme en lieu et place un successeur à Claude Lemoine, le groupe Bernier qui entreprend les travaux d'un nouveau site, Carsud, à quelques pas de AD 45… Le passage au règlement 1400/2002 va tout chang[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

cross-circle