S'abonner
Distribution

Michelin au coeur du projet BlackCycle

Publié le 11 septembre 2020

Par Romain Baly
2 min de lecture
Industriels, organismes de recherche et de technologie, pôle d'innovation… le projet BlackCycle réunit un vaste écosystème. Coordonné par Michelin, celui-ci vise à aller encore plus loin dans le processus de valorisation des pneus usagés.
Bien qu'une filière de collecte et de valorisation soit en place, une partie des pneus usagés ne peut encore aujourd'hui être exploitée.

 

Une alliance qui traduit une volonté d'aller encore plus loin. Chaque année, 1,6 milliard de nouveaux pneus sont vendus dans le monde, ce qui représente un tonnage évalué 26 millions. En parallèle, le même volume de produits entre dans la catégorie des pneus usagés. Si la filière est aujourd'hui organisée d'une part pour les collecter et d'autre part pour les valoriser, dans les faits, cet ensemble n'est que partiellement exploité.

 

Encore trop d'exportations

 

Par ailleurs, les procédés actuels de traitement des pneus usagés ne sont pas circulaires et ne produisent que peu de matière première réutilisable dans l’industrie du pneumatique. En l'absence de solutions fiables et intéressantes au sein de l'Union Européenne, plus de la moitié des pneus de seconde main et en fin de vie sont ainsi exportés vers des pays lointains, où les normes et les réglementations s'avèrent moins strictes.

 

Pour trouver une réponse à cette problématique, une alliance européenne vient de voir le jour. Dénommé BlackCycle, ce projet implique 13 organismes* français, allemands, danois, espagnols et grecques au sein d'un partenariat public-privé. A la baguette, on retrouve le groupe Michelin qui travaillera ainsi avec six autres industriels, cinq organismes de recherche et de technologie (RTO) et un pôle d'innovation.  

 

Une ambition pour 2025-2026

 

Comme expliqué dans un communiqué commun, ce consortium "mettra au point des solutions spécifiques pour produire des matières premières durables destinées aux pneumatiques : collecte des pneus usagés et sélection de la matière première, optimisation de la pyrolyse, raffinage et valorisation de l’huile, optimisation des procédés de four et évaluation des performances des pneumatiques durables créés".

 

L'objectif du projet est de faire en sorte que, à horizon cinq ou six ans, près d'un pneu usagé sur deux en Europe soit incorporé dans un cercle vertueux et puisse suivre la production d'enveloppes neuves. Financé par le programme Horizon 2020, BlackCycle bénéfice d’un budget global avoisinant 16 millions d’euros et d’un financement européen d’environ 12 millions d’euros.

 

* Michelin, Aliapur, Axelera, Ineris, Orion, Pyrum, Estato, CPERI/CERTH, CSIC, Sisener, Hera, Icamcyl, Quantis.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle