S'abonner
Distribution

Le groupement des concessionnaires Toyota sort de sa léthargie

Publié le 5 avril 2024

Par Christophe Bourgeois
2 min de lecture
Sous la présidence de Denis Bernier, le groupement des concessionnaires Toyota a organisé sa première assemblée générale depuis huit ans. L'ordre du jour était notamment consacré à la résiliation des contrats, mais aussi au déploiement des nouveaux services proposés par le constructeur. La quasi-totalité des investisseurs étaient présents.
Le groupement des concessionnaires Toyota s'est réuni pour la première fois hier, le 4 avril 2024. ©Toyota

Après huit ans de mise en sommeil, le groupement des concessionnaires Toyota a repris son activité sous l’impulsion de Denis Bernier, son président. Le 4 avril 2024, elle organisait sa première assemblée générale.

 

A lire aussi : Le groupement des concessionnaires Toyota se reforme avec Denis Bernier à sa présidence

 

"La résiliation des contrats prévue, qui est arrivée en janvier, a été l’occasion de réveiller le groupement", indiquait en décembre 2023, Denis Bernier. Et cette décision a fait l’unanimité chez les investisseurs, car lors de l’assemblée générale, 42 sur 45 d’entre eux étaient présents. L’était également Franck Marotte, président de Toyota France et David Schotkosky, à la tête de Toyota Financial Services.

 

"Cette première réunion a été l’occasion de faire le point sur l’évolution des futurs contrats, présente Denis Bernier. Contrairement à ce qui se passe chez d’autres constructeurs, nous conservons notre contrat de concessionnaire tel qu’il existe aujourd’hui. Nous ne passerons donc pas au contrat d’agent. Mais le constructeur souhaite une certaine exclusivité des services annexes que l’on propose à nos clients", poursuit-il.

 

Déploiement de Kinto

 

Le constructeur a en effet récemment déployé la marque Kinto, dédiée à la mobilité, et veut tout naturellement la développer. La nouvelle entreprise propose un dispositif complet de solutions de mobilité qui va de la location longue durée à la location flexible, en passant par de l’assurance pour ne citer que quelques produits dans son portefeuille.

 

"Cette exclusivité, que ce soit dans le financement ou dans les services, nous retirerait une liberté que nous avons de proposer d’autres solutions à nos clients", présente Denis Bernier. Les discussions "cordiales et constructives", souligne le président, sont actuellement en cours sans qu'un calendrier précis n'ait encore été précisé.

 

Quant à Lexus, le président du groupement précise que la résiliation des contrats est arrivée dans les boîtes aux lettres des investisseurs, "il y a seulement quelques semaines". Les sujets de discussion que le réseau a avec Toyota seront probablement abordés pour la marque haut de gamme du constructeur japonais dans un second temps.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle