S'abonner
Distribution

Citroën : un réseau qui ne retrouve plus son souffle

Publié le 21 juin 2021

Par Christophe Bourgeois
7 min de lecture
Les distributeurs Citroën, concessionnaires ou agents, peinent à voir le jour. Les rémunérations ne sont plus au rendez‑vous, tandis que la gamme manque de produits phares. Et la C4, lancée depuis six mois, n'apporte pas de réconfort à un réseau inquiet, voire en colère.
Selon le réseau Citroën, la marque affiche des ambitions en décalage avec l'offre produits.
Selon le réseau Citroën, la marque affiche des ambitions en décalage avec l'offre produits.
    Les fondations de la maison Citroën tremblent. Les distributeurs, tout comme les agents, ont de nombreux griefs contre leur marque qui, en annonçant mi‑mai la résiliation des contrats d’ici deux ans, a ajouté une couche supplémentaire à leurs inquiétudes. Les remontrances sont nombreuses, à commencer par le non‑versement des primes au début d’année. En février dernier, plus de 50 % du réseau ne les avait pas touchées. Les raisons ? Des objectifs difficilement réalisables à cause d’une gamme de produits pas à la hauteur des ambitions de la marque. "En 2021, Citroën projette de faire 11 % de part de marché (contre 8,7 % à fin mai, NDLR), alors qu’en 2019, une bonne année grâce aux performances de la C3 et du C3 Aircross qui étaient au meilleur de leur forme, nous faisions 10,6 % ", note un concessionnaire. Beaucoup d’acteurs déplorent une gamme sans véhicules phares et vieillissante. "La C3 marche bien, mais les loyers sont trop élevés par rapport à l’âge de la voiture et la concurrence intramarque du groupe, notamment avec l’Opel Corsa, est forte", regrette un autre distributeur. "Le C5 Aircross se vend bien, mais ne compense pas les performances commerciales en retrait enregistrées par le reste de la gamme, complète de son côté Christophe Deluc, président du groupement des concessionnaires Citroën. Avec ce véhicule, nous faisons beaucoup de conquêtes, ce qui est une bonne chose pour la marque, mais cela a un coût commercial non négligeable." "Quant au Berlingo, explique Denis Baeza, président du groupeme[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle