S'abonner
Distribution

Baromètre Le Parking : l'inflation des VO se poursuit

Publié le 26 janvier 2022

Par Gredy Raffin
4 min de lecture
D'après les données collectées par la plateforme web, Le Parking, agrégateur international de petites annonces, le marché européen du VO souffre encore d'un effet de raréfaction de l'offre. Une situation qui accroît de 2 % la pression sur les prix moyens.  
Dans l'Hexagone, le Parking dénombre 827 958 annonces de VPO et VUO (-5,9 % sur un mois).
Dans l'Hexagone, le Parking dénombre 827 958 annonces de VPO et VUO (-5,9 % sur un mois).

C'est un fait, sur la base du périmètre composé de la France, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne et la Belgique, le nombre d'annonces de véhicules d'occasion sur les sites spécialisés est tombé pour la première fois sous la barre des 3 millions d'unités. Selon les informations mensuelles, arrêtés au 15 janvier 2022 par la plateforme Le Parking, agrégateur de publications et fournisseur de données, seulement 2 925 515 VP et VUL d'occasion s'affichaient en ligne (-2,6 % par rapport au mois précédent).

 

Cette raréfaction est directement liée à la nette contraction de l'offre en France, en Allemagne et en Belgique. Dans l'Hexagone, le Parking dénombre 827 958 VO (-5,9 % sur un mois), dont 55 433 utilitaires (-5,3 %) et surtout un nombre de VPO qui passe sous les 800 000 unités, à 772 525 annonces (-5,9 %).

 

A lire aussi : Les ventes d'occasion entre particuliers font une nouvelle poussée en 2021

 

De l'autre côté du Rhin, les infomédiaires ont perdu 6,3 % de volume à 1 112 735 unités, car les VP ont fondu de 6,5 % (1 059 095 unités) et les VUL de 2,7 % (53 640 unités). En Belgique, les 111 485 annonces recensées correspondent à une perte de 5 % imputable à la fonte de 5,6 % des VP (103 613) alors que les VUL retrouvaient de la contenance (+3,6 %, à 7 872 unités).

 

L'Italie et l'Espagne s'en sortent mieux. Avec 416 818 unités, le VO transalpin reprend 0,8 % sur un mois. Le VP y gagne 0,5 % (à 400 693 unités), tandis que le VUL remonte de 8,7 % (à 16 125 annonces). En terre ibérique, l'envol est de 12,6 % selon Le Parking, à 456 519 annonces, grâce à l'ajout cumulé de 12,5 % de VP (436 249 unités) et 15,7 % de VUL (à 20 270 unités).

 

17 659 euros en moyenne en France  

 

Alors forcément, l'inflation ne ralentit pas. Pis, elle accélère. Après la hausse de 1,7 % en décembre 2021, les prix moyens sur tous ces marchés grimpe de 2 % pour s'établir à 18 971 euros. Une hausse d'autant plus affirmée chez les particuliers qui affichent des tarifs 3,4 % supérieurs au mois dernier (13 228 euros). Les professionnels se contentent d'augmenter de 1,3 % en moyenne, à 24 715 euros.

 

En France, la moyenne s'établit à 17 659 euros en considérant tous les canaux, contre 17 233 euros le mois précédent. Les professionnels sont en-dessous de la tendance européenne, à 23 469 euros (+2,6 % sur un mois), tout comme les particuliers. Les annonces en CtoC s'affichent à 11 849 euros (+2,1 %).

 

La poussée de fièvre est d'origine allemande. En un mois, les professionnels ont appliqué une hausse de 2,2 %, à 28 419 euros de moyenne, et les particuliers de 6,5 % à 13 578 euros de moyenne. A l'inverse, les Espagnols se sont montrés plus raisonnables. Le VO en BtoC n'a pris que 0,6 % à 22 308 euros – le tarif le plus bas de panel – et le VO en CtoC s'est élevé de 2,3 % à 12 122 euros.

 

La rotation s'accélère en France

 

La rotation s'accélère. En un mois, celle des professionnels est passée de 54,6 à 51 jours en moyenne. La France (-5 jours, à 58), l'Italie (-6 jours, à 45), l'Espagne (-7 jours, à 55) sont les principales responsables de cette amélioration des scores. Celles des particuliers se dégrade en revanche. Les annonces restent en ligne 34,8 jours contre 33,6 jours en moyenne en décembre.

 

A l'échelle des cinq pays, le diesel reste majoritaire sur les sites de petites annonces. D'après le relevé effectué par le Parking (qui exclut les énergies alternatives, ndlr) sa pénétration est de 48,3 %. Les VO équipés d'un moteur essence ont une part de publication de 46,5 %. Les hybrides (3,4 %) et les électriques (1,7 %) complètent l'offre d'occasions en ligne.

 

Le fournisseur de données statistiques se concentre sur les tarifs par énergie du marché hexagonal. En la matière, si toutes les motorisations sont à la hausse, les versions 100 % thermiques subissent des inflations plus substantielles. Les VO essence prennent 2,8 % à environ 21 750 euros de moyenne. Les diesel grimpent de 3,5 % à 16 780 euros de moyenne.

 

 

 

 

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle