S'abonner
Distribution

Autopuzz écoule les dernières Bluecar

Publié le 7 décembre 2022

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
L'enseigne bretonne, qui s'est fait une spécialité de recommercialiser les Bluecar de Bolloré sur le marché des voitures d'occasion, compte désormais moins de 200 exemplaires en parc. Le moment vient donc pour Autopuzz de penser à la suite de l'aventure.
Après 4 ans, Autopuzz aura vendu 3 500 unités de Bluecar sur le marché des voitures d'occasion.

Il n'en reste plus que 180 sur le parc. Autopuzz achèvera bientôt d'écouler tous les exemplaires de Bluecar, la voiture électrique du groupe Bolloré, utilisée autrefois pour les services d'autopartage à Paris (75), Lyon (69) et Bordeaux (33).

 

Ce qui mettra un terme à un chapitre débuté en 2018 avec un pari un peu fou, celui de négocier le rachat de la flotte pour les proposer sous forme de voitures d'occasion aux conducteurs français. "A l'époque, le véhicule électrique semblait encore utopique et il fallait batailler pour convaincre des acheteurs", se rappelle Guillaume Ramirez, le directeur d'Autopuzz. La crise de Gilets jaunes, les aides gouvernementales et les enjeux énergétiques sont passés par là et en 4 ans, la société bretonne est parvenue à remettre 3 500 voitures à la route.

 

"La clientèle se compose de particuliers qui veulent profiter de la prime à la conversion ou cherchent à faire des économies sur le poste mobilité, liste en premier lieu Guillaume Ramirez. Nous avons eu aussi des entreprises, notamment des TPE et des artisans, qui intégraient des VE dans leur flotte".

 

Capitaliser sur les acquis

 

Pour commercialiser les Bluecar, Autopuzz a structuré l'équipe autour de commerciaux à plein temps, de personnel administratif et d'un service après-vente. L'entreprise bretonne entretient également une relation hebdomadaire avec le groupe Bolloré pour assurer le suivi des dossiers. "Nous avons acquis une compétence en matière de vente de voitures électriques et de gestion des pièces de rechange parmi les meilleures à ce jour, nous devons capitaliser dessus", insiste le directeur.

 

Initialement acteur de l'après-vente et de la distribution de pièces, Autopuzz entend donc conserver le VO dans son portefeuille de prestations, d'autant que la conjugaison des activités a permis à l'enseigne bretonne de passer de 21 à 36 millions d'euros de chiffre d'affaires entre 2021 et 2022. "Nous nous voyons poursuivre dans la branche des VE d'occasion, confirme Guillaume Ramirez. Reste à établir une chaîne d'approvisionnement fiable et durable".

 

A lire aussi : Autopuzz n’en finit plus de croître

 

En quatre ans, Autopuzz a constitué une base de données de prospects intéressés par les véhicules électriques qui a une grande valeur. En plus, 20 % des Bluecar remises en circulation ont été achetées avec un financement qui encouragera le client à repasser par la case point de vente. Des arguments à faire valoir auprès de fournisseurs, mais également de constructeurs, notamment chinois. Sur ce front, des négociations ont débuté il y a plusieurs mois. Un premier projet n'a pas été retenu par le concédant, mais un second avance à bon rythme. Guillaume Ramirez tient son prochain pari.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle