S'abonner
Data Center

Ralentissement attendu

Publié le 7 mai 2010

Par Christophe Jaussaud
3 min de lecture
Comme attendu, après un bon premier trimestre, la croissance des ventes ralentit avec seulement 1,9 % de gagné en avril. Après 4 mois d'activité, le marché français affiche encore une croissance de 12,9 %....
...
Bien que l'année 2010 soit annoncée comme une année difficile, où le marché va reculer, après 4 mois d'activité la croissance demeure avec + 12,9 %. Toutefois, après un bon premier trimestre, encore dopé par les portefeuilles de commandes, la croissance ralentit en avril avec seulement 1,9 % de gagné. Le scénario d'un premier semestre soutenu, et d'un second où plane les plus grandes incertitudes, semble se confirmer. Une période où les chiffres seront sans doute moins bons, intrinsèquement, mais aussi car ils seront comparés à ceux d'un second semestre 2009 dopé par la prime à la casse.

En attendant, dans ce contexte, les deux groupes français font mieux que le marché, bien que Citroën marque un temps d'arrêt. En effet, le groupe Renault progresse de 17,2 % en avril avec 9 % de gagnés par les modèles au Losange alors que Dacia affole une fois de plus les compteurs avec une croissance à trois chiffres. Cependant, la marque roumaine quitte le podium des importés en avril, la faute à Opel, qui, avec 44 % de gagnés sur le mois devient 3e avec 60 immatriculations de plus. Ford avec 9 481 unités et Volkswagen avec 12 488 unités complètent le podium. En revanche, au cumul des 4 mois, si Volkswagen et Ford conservent leur place, Opel (29 136) est devancé par la marque roumaine (38 916).

Quant à PSA, si Peugeot reste franchement orienté à la hausse, Citroën perd 8,6 % sur le mois et sa croissance annuelle de 7,4 % est synonyme de recul en parts de marché puisque ce dernier affiche une croissance de 12,9 %. Une progression qui n'est plus de mise non plus pour Fiat, Toyota, Hyundai-Kia ou Seat sur ce mois comme au cumul. Seul Nissan fait un carton avec 49,2 % de mieux en avril et 54 % depuis le début de l'année.

Dans l'univers premium, BMW corrige le tir avec une croissance de 35 % en avril et de 15,3 % depuis le début de l'exercice. Une performance annuelle qui lui permet de devenir 2e du marché Premium en dépassant Mercedes de 15 immatriculations ! Mercedes, qui reste orienté à la baisse avec -7,2 % en avril et - 13,4 % au cumul. Audi domine toujours (+1,3 % depuis le début de l'année à 16 747 unités) malgré un repli de 11,5 % en avril.

Photo : Sous l'impulsion de la nouvelle Astra, notamment, mais aussi à cause des mauvais chiffres un an plus tôt, Opel affiche une croissance de 44 % en avril et de 30 % au cumul.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle