S'abonner
Data Center

“Nous avons dû consentir à des rabais de 15 % environ”

Publié le 7 mars 2012

Par Benoît Landré
3 min de lecture
Rythmé par une politique de remises importantes, le marché automobile suisse a affolé les compteurs en 2011, avec un total de 318 958 voitures neuves immatriculées (+8,4 %). Il s'agit de la quatrième meilleure performance de son histoire. Albert Bonelli, président de l’Union professionnelle suisse de l’automobile (Upsa) section Genève, revient sur les grandes tendances de cet exercice.

JA. En votre qualité de président, quels sont les enseignements que vous tirez de cette année 2011 ?

Albert Bonelli. Ce fut une excellente année pour l’ensemble de la profession, même si nous avons été confrontés à des problèmes découlant du franc particulièrement fort. Certains importateurs ont su réagir pour rester compétitifs, notamment face à une concurrence française favorisée par une quasi-parité des monnaies. Nous avons dû consentir à des rabais de 15 % environ, ce qui a impacté négativement notre rentabilité. Les marques japonaises ont, à mon sens, plus souffert entre un yen fort et des délais de livraison allongés. La progression des immatriculations n’est pas à mettre au seul crédit des concessionnaires car un réseau d’importation parallèle nous a également fait concurrence avec des voitures “0 km”.

JA. Qu’en est-il du marché VO ?

AB. Il y a de réelles différences entre les régions. Ce qui nous permet de mener un jeu d’échange de véhicules entre professionnels, selon nos besoins. Avec un taux de change de 1 euro pour 1,20 franc suisse, nous avons dû repositionner nos produits, soit une baisse de 20 % des tarifs. Aujourd’hui, j’ai le sentiment que le “0 km” est plus intéressant que le VO récent, mais que les concessionnaires ont su tirer parti de la parité pour gagner en compétitivité.

JA. Quid de 2012 ?

AB. On a tendance à dire que ce sera une année de croissance. Un sentiment conforté par les résultats des premiers mois. Pour autant, il faut rester prudent car il s’agit de livraisons et les carnets de commande ne se remplissent pas aussi vite. Sur les parcs VO, les stocks sont encore forts chez les marchands qui refusent de s’aligner aux dépens du chiffre d’affaires. Reste une dernière inconnue: l’entrée en vigueur de la taxe sur le CO2, au 1er juillet prochain. Elle s’adresse aux constructeurs, mais elle se répercutera en fin de compte sur les consommateurs.

Propos recueillis à Genève par Gredy Raffin

- Retrouvez en cliquant sur ce lien les statistiques du marché suisse en 2011

Zoom

Le VO s’expose aussi à Genève

L’Union professionnelle suisse de l’automobile (Upsa) de Genève organisera du 28 au 30 septembre prochain la 20e édition de son salon du Véhicule d’occasion, à Palexpo. Les distributeurs et garagistes adhérents de l’Upsa prendront part à cette manifestation qui proposera une offre de 600 véhicules destinés à particuliers et à marchands, et qui devraient afficher un prix moyen de 25 000 francs suisses. En 2011, 300 voitures avaient été commercialisées sur ce salon.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle