S'abonner
Data Center

Marché flottes : troisième mois consécutif de baisse

Publié le 5 décembre 2018

Par Damien Chalon
3 min de lecture
La morosité s’empare du marché des flottes avec une nouvelle baisse, la troisième de suite, du nombre d’immatriculations. En novembre, 71 262 véhicules particuliers et utilitaires légers ont été écoulés auprès des professionnels, un total en repli de 3 %.

 

Le marché des flottes patine. Les perturbations engendrées par le nouveau cycle d’homologation WLTP et les incertitudes liées à l’évolution de la fiscalité au 1er janvier 2019 poussent les entreprises à faire preuve d’attentisme. En novembre, les immatriculations de voitures particulières et d’utilitaires légers à destination des professionnels (LLD, administrations et sociétés) ont atteint 71 262 unités, un total en repli de 3 % par rapport à novembre 2017.

 

Du côté des voitures particulières, la tendance baissière est très marquée avec une mensualité achevée sur un repli de 4,7 %, à 41 184 unités. Les professionnels ont surtout levé le pied dans leurs achats de voitures diesel. Ce carburant dévisse de 18,8 %. On recense ici 25 771 immatriculations, contre 31 744 en novembre 2017. La part de marché du diesel est passée de 73,4 % à 62,6 % sur les deux périodes observées.

 

Les autres énergies ne sont pas touchées par ce ralentissement du marché. Au contraire, elles accentuent leur progression. Les immatriculations de voitures essence pointent à 11 214 unités (+44,4 %), de voitures hybrides à 2 574 unités (+45,9 %) et de voitures électriques à 1 589 unités (+199,2 %). Cet envol des électriques trouve son origine dans le déploiement de plusieurs centaines de véhicules en libre service à Paris par Renault et PSA.

 

Le marché des utilitaires légers a été plus solide avec des immatriculations en légère baisse de 0,6 %, à 30 078 unités. L’essentiel du volume est sans surprise assuré par les véhicules diesel (27 725 unités) malgré un léger tassement de 2 %. Les autres énergies progressent fortement (+78 % pour l’essence et +80 % pour l’électrique), mais les volumes demeurent modestes.

 

Un marché en hausse sur 2018

 

Depuis le début de l’année, le marché des flottes demeure bien orienté puisqu’il grimpe de 3,8 %, à 746 023 unités. Les immatriculations de voitures particulières, malgré une fin d’année difficile, sont en hausse de 4,9 %. Sur les 435 722 unités recensées, 297 476 fonctionnent au diesel (-7,3 %), 105 882 à l’essence (+51 %), 23 383 avec une motorisation hybride (+46 %) et 8 761 à l’électrique (+54,2 %).

 

Ces mouvements au niveau des énergies se traduisent par des évolutions sensibles des parts de marché. Le diesel domine encore les débats avec 68,3 % des immatriculations (77,2 % en 2017), devant l’essence (24,3 % en 2018 contre 16,9 % en 2017), l’hybride (5,4 % en 2018 contre 3,9 % en 2017) et l’électrique (2 % en 2018 contre 1,4 % en 2017).

 

Notons enfin que le marché des VUL progresse de 2,3 % depuis janvier, à 310 301 unités, avec une part de marché du diesel qui atteint 93,7 %.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

cross-circle