S'abonner
Data Center

Les dix points marquants du marché automobile en avril 2021 : loin de 2019

Publié le 3 mai 2021

Par Damien Chalon
8 min de lecture
Le marché automobile français n’arrive toujours pas à retrouver son niveau d’avant-crise. En avril 2021, 140 426 voitures particulières ont été mises à la route, contre 188 195 deux ans plus tôt, soit un déficit d’immatriculations de plus de 25 %.
En avril 2021, 140 426 voitures particulières ont été mises à la route, contre 188 195 deux ans plus tôt. Soit un déficit d’immatriculations de plus de 25 %.
En avril 2021, 140 426 voitures particulières ont été mises à la route, contre 188 195 deux ans plus tôt. Soit un déficit d’immatriculations de plus de 25 %.
  Un mois d’avril à 140 426 immatriculations de voitures particulières   Le marché automobile français n'a pas retrouvé son niveau de 2019, avec, au mois d’avril, seulement 140 426 immatriculations, contre 188 195 il y a deux ans, selon les données communiquées par AAA Data. Le déficit s’élève donc à 25,4 %. Le mois dernier, les immatriculations à particulier se sont élevées à 55 990 unités (39,9 % de part de marché), loin des 82 318 unités d’avril 2019 (-32 %). Seul le canal de B2B affiche un bilan digne de son passé récent avec 41 038 mises à la route cumulées (entreprises, administrations, loueurs longue durée), soit un manque à gagner de seulement 4,4 % par rapport à avril 2019. L’activité des loueurs courte durée retrouve également quelques couleurs, avec 23 642 immatriculations (-26,9 %), bien que les restrictions de déplacements soient toujours en vigueur. Signalons enfin la chute des véhicules de démonstration (17 660 unités, -32,7 %).   Début d’année 2021 poussif   Le mois d’avril n’est pas un cas à part. Depuis le début de l’année, le marché automobile peine à retrouver sa dynamique d’avant-crise. Les immatriculations de voitures particulières baissent de 21,4 % depuis janvier par rapport à 2019, avec 582 217 unités. Rappelons qu’à ce stade de l’année en 2019, 741 170 voitures particulières neuves avaient été mises à la route. "La pénurie mondiale de composants électroniques affecte les productions de voitures neuves, et le fait que certaines usines aient été mises à l'arrêt temporaire retarde naturellement les livraisons de véhicules", analyse AAA Data. Les immatriculations à particulier représentent 42,3 % du business depuis janvier (246 395 unités), contre 28,4 % pour les flottes (165 505 unités), une part record, et enfin 11,1 % pour les loueurs courte durée (64 592 unités) et 16,4 % pour les véhicules de démonstration (95 599 unités). Enfin, même si ces donnée[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle