S'abonner
Data Center

Le marché russe flanche en septembre 2021

Publié le 6 octobre 2021

Par Damien Chalon
2 min de lecture
La pénurie de composants électroniques secoue le marché automobile russe. En septembre 2021, les ventes de voitures neuves ont plongé de 22,6 %, à 119 485 unités.
Les ventes de voitures neuves chutent en Russie, principalement en raison de la pénurie de composants électroniques.
Les ventes de voitures neuves chutent en Russie, principalement en raison de la pénurie de composants électroniques.

Les ventes de voitures neuves en Russie ont chuté de 22,6 % en septembre sur un an, plombées par la pénurie de composants électroniques qui touche l'industrie mondiale, selon les constructeurs. Les ventes de véhicules neufs se sont établies à 119 485 en septembre 2021, selon un communiqué publié mercredi par l'Association of European Businesses (AEB), qui regroupe les industriels du secteur.

 

"Comme prévu, la tendance négative se poursuit", a constaté le directeur du comité des constructeurs de l'AEB, Thomas Staertzel. Il souligne néanmoins que de janvier à septembre, les ventes ont progressé de 15,1 % par rapport à la même période en 2020, marquées par un effondrement des ventes en raison du confinement sanitaire.

 

A lire aussi : Le marché russe reste bien orienté au premier semestre 2021

 

A l'origine des résultats négatifs de septembre, M. Staertzel cite le "déficit automobile" sur le marché mondial, "lié à la pénurie de production et au problème mondial des semi-conducteurs". Il ajoute également "d'autres nouveaux facteurs inquiétants comme la crise énergétique en Chine et en Grande-Bretagne, la hausse du coût des matières premières" venus s'ajouter à "la tendance négative" prévue ces prochains moins.

 

Face à cette détérioration du marché, l'AEB va revoir en novembre ses prévisions pour l'ensemble de l'année 2021. La pandémie a bouleversé les chaînes mondiales d'approvisionnement, conduisant à des goulots d'étranglement notamment sur les marchés des composants électroniques, des plastiques et de l'acier. Le secteur automobile est particulièrement plombé par les pénuries de semi-conducteurs, essentiels dans la production.

 

Le marché automobile russe, dans lequel les grands constructeurs mondiaux avaient massivement investi en période de croissance, a diminué de plus de moitié entre 2012 et 2016, ne renouant avec la croissance qu'en 2017. Mais la tendance s'est essoufflée en 2019, et les ventes sont repassées dans le rouge. (avec AFP)

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle