S'abonner
Data Center

Le marché chinois a reculé de 5,8 % en 2018

Publié le 9 janvier 2019

Par Catherine Leroy
2 min de lecture
Pour la première fois depuis 20 ans, les immatriculations en Chine ont reculé de 5,8 % pour atteindre 22,4 millions de véhicules sur l'année 2018.
Les immatriculations en Chine atteignent 22,4 millions de véhicules en baisse de 5,8 %. Ici, le stand Citroën au dernier salon de Pékin.

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:"Tableau Normal";
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent:"";
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family:"Calibri",sans-serif;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-language:EN-US;}

 

Sur fond de guerre commerciale entre Pékin et Washington, le marché automobile chinois vient de connaître son premier recul depuis 20 ans. Les immatriculations se sont contractées de 5,8 % pour terminer à 22,4 millions de véhicules, selon les chiffres communiqués par l'Association chinoise des constructeurs automobiles (ACCA).

 

Alors que le taux de croissance du marché chinois s'affichait entre 10 et 20 % chaque année, le repli vient donc de démarrer.  Plusieurs facteurs viennent expliquer cette baisse et notamment la décision du gouvernement de réduire l'accès aux crédit. Une décision qui affecte l'ensemble de l'économie du pays.

 

En effet, selon les chiffres officiels, la crise du marché automobile a affecté le secteur manufacturier, qui s'est contracté le mois dernier pour la première fois en plus de deux ans, selon les chiffres officiels. Le taux de croissance attendu s'oriente vers une baisse autour de 6,5% en 2018.

 

Face à ce repli, le gouvernement serait en passe d'instaurer de nouvelles mesures pour relancer les dépenses des ménages notamment en matière d'automobiles et d'électroménager.  Pour autant, le vice-ministre chinois de l'Industrie a indiqué que "la phase de croissance rapide de la production et de la vente de voitures est révolue et la norme serait plus une croissance à un rythme lent."

 

 

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle