S'abonner
Constructeurs

Volvo Trucks résiste plutôt bien aux crises

Publié le 22 avril 2022

Par Damien Chalon
2 min de lecture
Le constructeur de poids lourds Volvo Trucks a réalisé un bénéfice net de 682 millions d’euros au premier trimestre 2022. Un bilan jugé solide dans un contexte de pénurie de semi-conducteurs et de guerre en Ukraine.
Volvo a livré 55 600 poids lourds au premier trimestre 2022.
Volvo a livré 55 600 poids lourds au premier trimestre 2022.

Le constructeur suédois de poids lourds Volvo Group a publié, 22 avril 2022, des résultats trimestriels solides malgré la pénurie de semi-conducteurs et la guerre en Ukraine, qui risquent de continuer de peser sur son activité.

 

Au premier trimestre 2022, le numéro deux mondial du secteur a dégagé un bénéfice net de 7 milliards de couronnes (682 millions d'euros), en repli de 20 % sur un an, du fait de la constitution de stocks liée à une chaîne d'approvisionnement instable.

 

A lire aussi : Ford Trucks France organise sa première convention réseau

 

Mais le résultat d'exploitation ajusté du groupe qui construit également des bus et des engins de chantier progresse, lui, de 7 %, à 12,7 milliards de couronnes, soit nettement mieux qu'attendu par les analystes. Comme l'ensemble du secteur, Volvo Trucks reste pénalisé par le manque récurrent de semi-conducteurs, ces puces électroniques essentiellement fabriquées en Asie et qui font défaut depuis le printemps 2021, et d'autres composants.

 

55 600 livraisons au premier trimestre

 

A la suite de l'invasion de l'Ukraine, le groupe a aussi suspendu toutes ses ventes et la production de son usine en Russie, et déprécié à hauteur de 4,1 milliards de couronnes ses actifs russes, jusqu'alors valorisés à environ 9 milliards de couronnes. D'autres dépréciations pourraient s'avérer nécessaires dans la période à venir, a-t-il prévenu vendredi. Malgré ces difficultés, le chiffre d'affaires trimestriel a progressé de 12 %, à 105,3 milliards de couronnes.

 

A lire aussi : 2021, un marché à deux vitesses pour le poids lourd

 

Volvo a notamment livré 6 % de poids lourds de plus qu'il y a un an, avec 55 600 véhicules, un record pour un premier trimestre. Tout en saluant le "meilleur premier trimestre" de son histoire, le groupe a prévenu que le manque persistant de semi-conducteurs et autres composants ainsi que l'impact des sanctions en Russie sur sa chaîne d'approvisionnement pourraient encore affecter ses futurs résultats. "Il y aura des perturbations de la chaîne d'approvisionnement et des arrêts de production à l'avenir", écrit-il dans son rapport. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle