S'abonner
Constructeurs

Volvo fait rimer électrique avec ventes en ligne

Publié le 2 mars 2021

Par Christophe Jaussaud
4 min de lecture
Le constructeur suédois, qui ne comptera que des modèles électriques dans sa gamme en 2030, veut les vendre en ligne mais pas de façon directe. Volvo souhaite une simplification du parcours d'achat sans toutefois écarter les concessionnaires qui restent dans la boucle.
Le Volvo C40 Recharge, 100 % électrique, a été dévoilé le 2 mars 2021.

 

La vente en ligne… Un sujet de réflexion, d'avenir et souvent de crispation. Depuis de nombreuses années, les constructeurs testent ce type de ventes. La crainte des distributeurs étant la vente directe. Mais dans l'annonce de Volvo, point de ventes directes, car un concessionnaire sera toujours attribué à une vente en ligne.

 

"Nous avons eu une convention sur le sujet en décembre dernier, explique Arnaud Duffort, distributeur Volvo, il n'y aura pas de ventes directes. Ces modèles électriques, commandés par les clients via un site dédié seront attribués à un concessionnaire. Tout cela se fera en collaboration avec le réseau." Un système de vente qu'utilise notamment Renault ou que teste JLR au Royaume-Uni depuis un an et qui devrait bientôt être généralisé.

 

"Les clients pourront commander en ligne avec l'aide de leur concessionnaire, qui reste essentiel pour la livraison des véhicules et le service après-vente", souligne Lex Kerssemakers, responsable des opérations commerciales mondiales. "Les parcours client en ligne et hors ligne se doivent d’être complémentaires et harmonieux. Où que soient nos clients : en ligne, chez un concessionnaire, dans un studio Volvo ou au volant, leur expérience doit être optimale."

 

La moitié des ventes en ligne en 2025

 

"Tous nos véhicules électriques ne seront vendus que sur internet", a indiqué, mardi 2 mars 2021, Hakan Samuelsson, le PDG de Volvo Cars, dans un entretien à l'AFP. "Dès 2025, la moitié de nos voitures seront électriques, et la moitié de nos ventes se fera en ligne". "Les autres modèles de Volvo continueront à être vendus en concessions", précise Lex Kerssemakers. Mais à partir de 2030, la totalité de la gamme sera électrique.

 

"L’avenir de Volvo Cars repose sur trois piliers : l’électrique, la vente en ligne et la croissance", continue Lex Kerssemakers. "Nous voulons offrir à nos clients la tranquillité d’esprit et l’insouciance de posséder une Volvo en ôtant la complexité inhérente à l’achat et à la conduite d’une voiture. Simplification et praticité constituent la pierre angulaire de tout ce que nous entreprenons."

 

Des prix fixes dans chaque pays

 

Sur le marché actuel, "les gens peuvent être irrités par le manque de transparence sur les prix. Le parcours d'achat est encore trop compliqué, on va simplifier le menu", avec des prix fixes dans chaque pays, a poursuivi Hakan Samuelsson. "Au lieu de milliers d'options, vous aurez une sorte de plat du jour avec de bonnes combinaisons que nos clients pourront choisir, avec une livraison rapide. Mais nous pourrons aussi construire des voitures à la carte", a précisé le PDG de Volvo.

 

Le constructeur a testé dans plusieurs pays européens un site d'"abonnement" à une voiture, "Care by Volvo", qui va devenir sa plate-forme de vente électrique. Cette offre a attiré des acheteurs de dix ans plus jeunes que la moyenne des clients de la marque, âgés d'une petite cinquantaine d'années, souligne Lex Kerssemakers. Volvo veut se donner les moyens de presque doubler ses ventes d'ici 2025, avec 1,2 million de véhicules prévus.

 

Pas que des SUV

 

La marque suédoise a bien résisté à une année 2020 dramatique pour l'industrie automobile, avec une baisse de ses ventes globales de 6 %, à 661 713 véhicules. Le constructeur a vu ses ventes baisser en Europe, mais a progressé en Amérique du Nord et en Chine, où il voit encore beaucoup de marges de progression. Volvo a pourtant refusé en février une fusion avec Geely Auto au profit d'une "coopération renforcée", notamment dans la fabrication de moteurs électriques, a précisé le PDG de Volvo.

 

Lire aussi : Volvo optimiste pour 2021

 

Le constructeur a vu exploser des ventes d'hybrides rechargeables, poussées par les bonus gouvernementaux : ils représentaient déjà 29 % des livraisons de la marque en Europe en 2020 et devraient compter pour 30 % de ses ventes mondiales en 2021. "Les hybrides rechargeables préparent le terrain pour les électriques", a souligné Lex Kerssemakers. Avec ces modèles et le développement du réseau de recharge, "les automobilistes doivent être rassurés sur le fait qu'on n'a pas toujours besoin d'une autonomie de 400 ou 500 kilomètres".

 

Volvo, qui vend près de 75 % de SUV avec ses modèles XC40 et XC60, se prépare aussi à explorer d'autres segments. "Les clients aiment les SUV pour leur confort et s'y sentent en sécurité", a expliqué Hakan Samuelsson. "Mais aucune mode n'est là pour toujours. On pourrait voir dans le futur des modèles avec moins de résistance aérodynamique, permettant de tirer le maximum d'autonomie d'une voiture électrique".

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle