S'abonner
Constructeurs

Toyota : après les records financiers, la prudence

Publié le 11 mai 2022

Par Damien Chalon
4 min de lecture
Un bénéfice net record de 20,7 milliards d’euros a été réalisé par Toyota lors de son dernier exercice fiscal clôturé fin mars 2022. Le constructeur fait cependant preuve de prudence pour la suite, en raison de la guerre en Ukraine et de l’envolée des matières premières.
Toyota a généré un chiffre d'affaires record de 228,3 milliards d'euros sur l'exercice clôt au 31 mars 2022.
Toyota a généré un chiffre d'affaires record de 228,3 milliards d'euros sur l'exercice clôt au 31 mars 2022.

Le géant automobile mondial Toyota a signé en 2021-2022 de nouveaux résultats records, grâce à des ventes robustes et la chute du yen notamment. Parallèlement, il livre des prévisions prudentes pour son nouvel exercice devant une avalanche de vents contraires.

 

Le groupe japonais a signé un bénéfice net annuel record de 2 850,1 milliards de yens (20,7 milliards d'euros), un bond de 26,9 % sur un an. Mais il prévoit que ce profit retombe à 2 260 milliards de yens en 2022-2023 (-20,7 %), selon un communiqué.

 

A lire aussi : Ventes mondiales 2021 : Toyota a creusé l'écart

 

Il s'attend aussi à un atterrissage brutal (-19,9 %) de son bénéfice opérationnel annuel, à 2 400 milliards de yens, après que celui-ci a décollé de 36,3 % à 2 995,7 milliards de yens en 2021-2022. Car Toyota prévoit une hausse "sans précédent" de ses coûts en matières premières et logistique, a-t-il expliqué dans une présentation.

 

"La reprise mondiale post-Covid va être un gros facteur positif, mais les prix des matières premières flambent et l'inflation dans de nombreuses régions du monde va avoir un impact" sur les consommateurs, a commenté le responsable de la communication du groupe, Jun Nagata, lors d'une conférence de presse en ligne.

 

Suspension de la production en Russie

 

À la pénurie mondiale de semi-conducteurs et aux perturbations des chaînes d'approvisionnement – aggravées actuellement par les confinements sanitaires en Chine – s'ajoute désormais la guerre russo-ukrainienne.

 

La Russie est un marché relativement modeste pour Toyota, qui a suspendu depuis mars la production dans son unique usine dans le pays – à Saint-Pétersbourg – laquelle avait produit 80 000 véhicules en 2021.

 

Mais le conflit en Ukraine "va avoir un impact majeur" sur l'économie en général, au niveau des prix de l'énergie et des matières premières, et cela rend aussi l'évolution du marché européen extrêmement difficile à prédire, a souligné Jun Nagata.

 

Chiffre d'affaires record

 

D'un autre côté, le groupe profite de la chute du yen, tombé depuis avril à ses plus bas niveaux face au dollar depuis 20 ans. Cela gonfle artificiellement ses recettes réalisées à l'étranger, même si cela renchérit aussi ses coûts de production au Japon.

 

A lire aussi : Un million de voitures hybrides produites à Valenciennes

 

Toyota a élaboré ses nouveaux objectifs annuels sur la base d'un taux de change d'un dollar pour 115 yens et d'un euro pour 130 yens, des projections conservatrices alors que la monnaie japonaise évolue actuellement à des niveaux bien plus faibles. Le dollar évolue ainsi autour des 130 yens en ce moment, et de nombreux économistes s'attendent à ce que cette tendance perdure.

 

Malgré ses difficultés de production, Toyota a également généré un chiffre d'affaires record sur son exercice achevé le 31 mars, à 31 379,5 milliards de yens (228,3 milliards d'euros), une hausse de 15,3 % sur un an.

 

10,7 millions de ventes sur le nouvel exercice

 

Ses ventes annuelles en valeur ont notamment bondi de 17,6 % en Amérique du Nord – son principal marché – de 23,4 % en Europe et de 29,4 % en Asie, hors Japon. Et il parie sur une nouvelle progression de 5,2 % de ses ventes mondiales en valeur en 2022/23, à 33 000 milliards de yens.

 

En volume, il compte écouler 10,7 millions de véhicules (en incluant ses filiales Daihatsu et Hino) sur son nouvel exercice, soit 300 000 de plus qu'en 2021-2022. Il espère pouvoir produire 9,7 millions de ses véhicules Toyota et Lexus sur l'ensemble de l'exercice, contre 8,5 millions d'unités en 2021-2022. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle