S'abonner
Constructeurs

Toyota anticipe un bénéfice net annuel de plus de 28 milliards d'euros

Publié le 9 février 2024

Par Christophe Jaussaud
2 min de lecture
Avec un bénéfice net en hausse de plus de 86 % au troisième trimestre, à 8,5 milliards d'euros, Toyota se montre optimiste pour l'ensemble de son exercice décalé. Il anticipe un résultat net annuel en augmentation de 83 %, à plus de 28 milliards d'euros.
Toyota exercice 2023-2024
Pour son exercice 2023-2024, Toyota devrait afficher un chiffre d'affaires de 272,6 milliards d'euros et un bénéfice net de plus de 28 milliards. ©Toyota

En 2023, Toyota est resté, et de loin, le premier constructeur mondial en volume avec 12,1 millions de véhicules mis à la route. Une performance qui est également accompagnée par de bons résultats financiers.

 

En effet, les comptes du troisième trimestre (octobre-décembre 2023) de son exercice décalé montrent un bénéfice net de 1 357,8 milliards de yens (8,5 milliards d'euros), soit une progression de 86,6 % sur un an. Son bénéfice opérationnel trimestriel a également bondi de 75,7 % et son chiffre d'affaires s'est établi à 12 041,1 milliards de yens (75,5 milliards d'euros), augmentant de 23,4 %.

 

A lire aussi : Un record de ventes pour Toyota en 2023

 

En se basant sur un taux de change dollar/yen un peu plus haut que précédemment (un dollar pour 143 yens contre 141 yens lors de ses précédentes prévisions), Toyota escompte désormais un bénéfice net annuel de 4 500 milliards de yens (28,18 milliards d'euros). Cela reviendrait à un bond impressionnant de 83,6 %.

 

Toyota a aussi relevé sa prévision de bénéfice opérationnel annuel, passée de 4 500 à 4 900 milliards de yens (+79,8 % sur un an), ainsi que son objectif de chiffre d'affaires, attendu à 43 500 milliards de yens (272,6 milliards d'euros) contre 43 000 milliards de yens précédemment. Le chiffre d'affaires augmenterait ainsi de 17 %.

 

Le groupe a cependant abaissé de 150 000 unités son objectif annuel de ventes en volume, qu'il a fixé à 11,23 millions de véhicules. Toyota a expliqué cette révision par les déboires de deux de ses filiales (Daihatsu et Toyota Industries) qui ont suspendu leur production fin décembre à cause d'irrégularités lors de tests de certification. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle