S'abonner
Constructeurs

Stellantis met un terme à sa coentreprise avec GAC Group

Publié le 18 juillet 2022

Par Damien Chalon
2 min de lecture
Le groupe Stellantis a choisi de mettre un terme à sa coentreprise chinoise avec GAC Group, à défaut d’avoir pu y prendre une part majoritaire. Celle-ci produisait des Jeep. Les modèles américains seront maintenant importés.
Stellantis souhaitait augmenter sa participation de 50 % à 75 % dans sa coentreprise avec GAC Group.
Stellantis souhaitait augmenter sa participation de 50 % à 75 % dans sa coentreprise avec GAC Group.

Stellantis a mis fin à la coentreprise qui produisait des Jeep en Chine, faute d'avoir réussi à y prendre une part majoritaire, a indiqué le constructeur.

 

Le groupe a "l'intention de coopérer avec GAC Group pour un arrêt ordonné de la coentreprise créée en mars 2010", "en raison d'un manque de progrès dans le plan annoncé précédemment pour que Stellantis prenne une part majoritaire", a indiqué le constructeur dans un communiqué sans plus de précisions.

 

Stellantis souhaitait augmenter sa participation de 50 % à 75 % dans la coentreprise, une opération rendue possible par un nouveau cadre réglementaire autorisant des investissements étrangers supplémentaires, sous réserve de l'accord du gouvernement chinois. Cet échec n'est "pas lié" à une décision du gouvernement chinois, a précisé le groupe lundi 18 juillet 2022.

 

Stellantis avait annoncé fin janvier 2022 cette prise de contrôle qui devait être la "première étape clé vers la rationalisation des opérations" sur le premier marché automobile mondial. GAC avait alors protesté contre l'annonce d'un accord pas encore signé.

 

Les modèles Jeep seront importés

 

Jeep, qui est en cours d'électrification, devait être une des principales pistes de développement en Chine pour le groupe aux quatorze marques, qui y vise 20 milliards de chiffre d'affaires en 2030. Stellantis produit et vend notamment des Peugeot et Citroën en Chine, dans le cadre d'une autre coentreprise avec le constructeur Dongfeng. C'est également un marché essentiel pour sa marque de luxe Maserati, et un terrain de conquête pour sa marque premium DS.

 

A lire aussi : Stellantis annonce son retrait de l’ACEA

 

Jeep y a vendu seulement 20 000 véhicules en 2021 : GAC-Stellantis avait concentré à la fin de l'année la production sur une seule usine, contre deux auparavant. La marque américaine proposera désormais en Chine "une gamme renforcée de véhicules électrifiés importés".

 

En conséquence, Stellantis comptabilisera une charge de dépréciation hors trésorerie d'environ 297 millions d'euros dans ses résultats du premier semestre 2022, qu'il doit présenter le 28 juillet. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle