S'abonner
Constructeurs

Stellantis pense à la géothermie pour son usine de Mulhouse

Publié le 1 juin 2023

Par Christophe Jaussaud
2 min de lecture
Le constructeur souhaite alimenter son usine de Mulhouse (68) en énergie issue de la géothermie. Pour ce projet de décarbonation, Stellantis a signé un partenariat avec Vulcan, une start-up allemande dont il est d'ailleurs actionnaire.
L'usine de Mulhouse (68) fabrique notamment les DS 7, Peugeot 308 et e-308, Peugeot 508 et 408. ©Julien Cresp/Stellantis

La neutralité carbone passe aussi par la décarbonation des outils de production. Ainsi, Stellantis vient d'annoncer sa volonté de développer l'énergie géothermique renouvelable pour alimenter son usine de Mulhouse (68) dans le cadre d'un partenariat avec l'australien Vulcan.

 

Les deux entreprises "ont signé un accord de principe engageant pour la première phase d'un projet de développement géothermique, pour décarboner le [bouquet] énergétique du site industriel de Mulhouse", indique le constructeur automobile dans un communiqué.

 

"La géothermie est l'une des nombreuses solutions que nous explorons pour atteindre notre objectif de neutralité carbone d'ici 2038", affirme Arnaud Deboeuf, directeur industriel de Stellantis.

 

Renault utilise aussi la géothermie

 

Renault n'est pas en reste sur la décarbonation des ses usines. Ainsi, le français a annoncé que son pôle ElectriCity sera neutre grâce à l'utilisation de 75 % d'énergie renouvelable dès 2025. Le site de Douai (59) va pouvoir compter sur une géothermie profonde (4 km, avec Engie) avec une eau à 130 degrés.

 

L'usine de Maubeuge (59) fera appel à la biomasse (avec Dalkia-EDF). Ces deux systèmes couvriront 70 % des besoins en chaleur des deux sites et, pour les 30 % restants, Renault utilisera la méthanisation avec du bio gaz.

 

Vulcan sur plusieurs dossiers avec Stellantis

 

Vulcan cherche par ailleurs à décarboner la production de lithium. La start-up est à la tête du plus grand projet européen d'extraction de lithium, lancé en novembre 2022, Zero carbon lithium, qui se situe dans la haute vallée du Rhin, en Allemagne et en France.

 

Elle souhaite utiliser les eaux géothermales riches en lithium pour en extraire ce composant clé des batteries de voitures électriques. Vulcan a déposé une demande d'exploration du sous-sol "dans le gisement de saumure de la haute vallée du Rhin", dans le secteur de Mulhouse.

 

A lire aussi : Stellantis entre au capital de Vulcan

 

La première partie du projet vise à étudier la faisabilité de l'installation géothermique. Vulcan évaluera conjointement "le potentiel de production de lithium". Si les études de faisabilité sont concluantes, le projet sera développé "sur une base 50-50".

 

Au mois de janvier 2023, les deux entreprises ont signé un partenariat similaire pour l'alimentation en énergie de l'usine Opel de Rüsselsheim, en Allemagne. En 2021, elles avaient signé un accord pour la fourniture à Stellantis d'hydroxyde de lithium. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle