S'abonner
Constructeurs

Stellantis : l’économie circulaire tourne à plein régime

Publié le 29 février 2024

Par Mohamed Aredjal
3 min de lecture
Stellantis affiche des progrès significatifs dans son engagement en faveur de l'économie circulaire. En 2023, les ventes de pièces remanufacturées du groupe ont grimpé de 18 %. Les produits de réemploi ont de leur côté réalisé une croissance de 63 %.
Stellantis circulaire
B-Parts dispose désormais d’un stock de sept millions de pièces d’occasion (+31 % par rapport à 2022). ©Stellantis

En mars 2022, Carlos Tavares, PDG de Stellantis, déclare son ambition de réaliser plus de deux milliards d’euros de chiffre d’affaires avec sa business unit Économie circulaire. Deux ans après, cet objectif semble être sur la bonne voie.

 

À la faveur de sa stratégie des 4R (remanufacture, réparation, réemploi et recyclage), la division du constructeur a enregistré une augmentation de ses ventes de 18 % en 2023. Le portefeuille global de pièces durables de Stellantis s’est considérablement étoffé et couvre désormais 15,2 % des besoins des clients à l’après-vente.

 

Le remanufacturing, principal pilier de la stratégie 4R de Stellantis

 

Parmi ses diverses activités, l’offre de pièces remanufacturées, commercialisée sous le label SUSTAINera, a enregistré une hausse de 14 % des ventes de pièces remanufacturées (38 lignes de produits). Le groupe a d’ailleurs élargi son catalogue en lançant la première caméra vidéo de pare-brise remanufacturée ainsi qu’une gamme de réservoirs SCR remis à neuf (17 références).

 

Pour gérer au mieux la récupération de la "vieille matière" à partir de son réseau de concessionnaires, Stellantis a déployé l’an dernier son service "Back in the Box". Il s’agit d’un nouveau système informatique intégré pour l’Europe, dont le développement à l’échelle mondiale est prévu dans les mois à venir.

 

Le boom du réemploi

 

Mais la progression la plus remarquable de la BU Économie Circulaire de Stellantis concerne les pièces d’occasion. Leurs ventes ont connu l’an dernier une augmentation de 63 %. Ce succès est largement attribué à la filiale B-Parts de Stellantis, plateforme de vente de pièces de réemploi présente dans 160 pays.

 

Pour renforcer son engagement en faveur du réemploi, Stellantis a inauguré en novembre 2023 son premier centre d’économie circulaire à Turin, en Italie, avec un investissement de 40 millions d’euros. En France, le groupe a également lancé Valorauto, une coentreprise dédiée au traitement des véhicules hors d’usage (VHU), en partenariat avec Galloo.

 

Dans son bilan annuel, le constructeur met aussi en évidence l’essor de ses activités de recyclage. En 2023, Stellantis a collecté deux millions de pièces en fin de vie, enregistrant une hausse de 84 % de son taux de récupération d’organes recyclés.

 

De nouveaux produits issus de l'économie circulaire en 2024

 

Pour 2024, la division Économie circulaire entend accélérer cette dynamique de croissance. Elle vise notamment un élargissement de l’offre en pièces durables (remanufacturées, réparées, réemployées et recyclées).

 

Pour réduire son empreinte carbone, le groupe tricolore souhaite également accroître son utilisation d’emballages écologiques (recyclés, recyclables et réutilisables) introduits en 2023. "Ils deviendront la norme pour tous ses fournisseurs dans l’Europe élargie, avant l’application des normes européennes en 2030. Cette politique est également appliquée progressivement dans d’autres régions du monde", conclut Stellantis.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle