S'abonner
Constructeurs

Renault se développe dans le moteur électrique

Publié le 24 novembre 2021

Par Christophe Bourgeois
2 min de lecture
Le groupe au losange prend une participation minoritaire de 21 % dans Whylot, entreprise française spécialisée dans les moteurs électriques innovants. Cette dernière travaille sur un projet de moteur à flux axial qui intéresse tout particulièrement Renault.
Renault investit dans une nouvelle technologie de moteur électrique pour ses gammes électrifiées à venir.
Renault investit dans une nouvelle technologie de moteur électrique pour ses gammes électrifiées à venir.

Le groupe Renault a pris une participation minoritaire à hauteur de 21 % au capital de Whylot. Basée dans le Lot, cette entreprise de recherche en ingénierie a été créée en 2011. Elle est spécialisée dans la conception et le développement de moteurs électriques de haute technologie.  Ce qui intéresse Renault dans cette prise de participation est le projet sur lequel travaille Whylot : le moteur à flux axial.

 

A lire aussi : Renault se voit en champion de l'électrique

 

Aujourd’hui, les voitures électrifiées sont dotées de moteurs à flux radial. L'architecture du flux axial assure un meilleur rendement et un couple plus important. Cette architecture n’est pas nouvelle. Elle a en effet été inventée par Michael Faraday, en 1831, mais a vite été abandonnée car elle était trop difficile et coûteuse à mettre en place.

 

Car ce moteur, de par sa conception, chauffe vite. Il nécessite donc un système de refroidissement complexe. En outre, le risque de démagnétisation de l’aiment est élevé. Whylot qui travaille sur le sujet depuis dix ans et qui a déposé 45 brevets annonce avoir la solution. Son moteur est fabriqué en matériau composite et son architecture en nid d’abeille réduit l’échauffement des composants.

 

Renault indique qu’appliquée aux groupes motopropulseurs électrifiés et électriques, cette technologie permettrait pour les modèles hybrides une économie d’émissions de CO2 de 2,5 g/km tout en réduisant les coûts de production du moteur.

 

A lire aussi : Philippe Brunet, Renault : "L'électrique est aujourd'hui devenu notre cœur de métier"

 

Renault Group sera le premier constructeur généraliste à produire un moteur électrique à flux axial à grande échelle à partir de 2025. "Nous sommes ravis de franchir une nouvelle étape dans notre relation avec Whylot, déclare Philippe Brunet, directeur des GMP thermiques et électriques, Alliance.  Ce partenariat couplé à une prise de participation au capital de la société est une nouvelle démonstration de notre attachement à nos racines françaises et à l’ancrage industriel de Renault Group dans l’Hexagone avec la volonté d’y produire des voitures électriques et électrifiées populaires, abordables et rentables".

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle