S'abonner
Constructeurs

Que pèse Porsche sur le marché des véhicules d'occasion ?

Publié le 8 juin 2022

Par Gredy Raffin
5 min de lecture
Alors que le marché français des véhicules d'occasion fond de 10 % sur 12 mois glissants, à 5,73 millions d'immatriculations, tous canaux confondus, la marque Porsche figure parmi les rares marques à croître, avec une progression de 3,1 %.
Au cours des 12 derniers mois, 10 697 Porsche d'occasion ont été acquises auprès d'un professionnel (27,5 %).
Au cours des 12 derniers mois, 10 697 Porsche d'occasion ont été acquises auprès d'un professionnel (27,5 %).

Ce n'est un secret pour personne, la marque Porsche s'active ardemment sur le terrain des véhicules d'occasion au travers de nombreux chantiers qui en concession donnent leurs fruits. Un évident moyen de compenser les difficultés rencontrées par le VN, entre l'application d'un lourd malus, puis la crise des composants.

 

Les statistiques de AAA Data révèlent que l'iconique marque allemande rencontre un succès à contre-courant du marché. Alors que le rythme général a ralenti de 10 % sur un an en France, à 5 730 095 transactions de VO (BtoC et CtoC confondus), Porsche s'inscrit à contre-courant avec une croissance de 3,1 %, à 38 481 transactions.

 

Une accélération que Porsche doit notamment à sa clientèle catégorisée dans les sociétés. Selon AAA Data, les entreprises ont fait l'acquisition de 4 464 VO entre le 1er juin 2021 et le 31 mai 2022, soit 17 % de plus sur un an. Les particuliers ont totalisé, dans le même temps, 34 017 transactions (+1,6 %).

 

Triomphe du "vrai" VO

 

Une performance qui permet à Porsche de passer devant Volvo et ses 37 743 VO (-6,7 %), au terme de la période. Selon les données d'immatriculations, la marque doit l'essentiel de ce bilan positif à la bonne tenue du segment dit du vrai VO.

 

Les voitures allemandes ont enregistré une hausse de 12,2 % sur celui des VO âgés de 6 à 10 ans pour peser 26,3 % du total de la marque en France sur la période étudiée. Ce qui a notamment profité aux professionnels, puisque le canal du BtoC gagne 24,4 %, à 2 959 unités.

 

A lire aussi : Que pèsent Audi, BMW et Mercedes sur le marché VO ?

 

En parallèle, les Porsche de 2 à 5 ans d'ancienneté ont pris 3,7 % sur un an, à 8 045 unités. Là, ce sont les particuliers qui font le jeu. Les ventes de gré à gré se sont accrues de 5,1 %.

 

Soulignons que les modèles les plus anciens demeurent les plus prisés des acheteurs. AAA Data rapporte 10 303 transactions, soit 26,8 % du total annuel, en progression de 4,9 %.

 

Immatriculations de VO Porsche par âge et par canal (juin 2021 et mai 2022)
Total     BtoC CtoC
Vol Evol % Vol Evol % Vol Evol %
< 1 an 1095 -18,5 2,8 682 -14,3 6,4 413 -24,5 1,5
1 an 1958 -3,9 5,1 732 -4,9 6,9 1 226 -3,2 4,4
2 à 5 ans 8045 3,7 20,9 2 818 1,2 26,6 5 227 5,1 18,7
6 à 10 ans 10116 12,2 26,3 2 959 24,4 27,9 7 157 7,8 25,7
11 à 15 ans 6964 -5,1 18,1 1 570 1,9 14,8 5 394 -7,0 19,3
16 ans et + 10303 4,9 26,8 1 836 19,5 17,3 8 467 2,2 30,4
Total 38481 3,1 100,0 10 597 8,1 100,0 27 884 1,4 100,0

 

Propension à la LLD

 

Durant la période, 10 697 VO de Porsche ont été acquis auprès d'un professionnel de la vente automobile, contre un total de 27 884 véhicules passés directement d'un conducteur à un autre. Le BtoC pèse donc 27,5 % dans la balance, soit un peu plus que l'année précédente, quand le canal écoulait 26,3 % des Porsche d'occasion.

 

A 96,6 %, les Français ont, en règle générale, opté pour un règlement comptant dans le cadre d'une transaction VO entre juin 2021 et mai 2022. Lorsqu'il s'agissait plus précisément d'une Porsche, cette part s'effrite à 96,2 %. Elle était encore de 96,4 % (sur un marché moyen à 97,2 %), l'année d'avant.

 

Il faut dire que si la gamme de la firme de Stuttgart génère autant de location crédit-bail que la moyenne du marché (1,7 %), elle profite de sa clientèle professionnelle pour avoir une pénétration de 2 % des contrats de LLD sur les VO, alors que la tendance du marché est à 1,7 %.

 

Repli en Ile-de-France, bond en Occitanie

 

Côté motorisation, les voitures d'occasion de Porsche sont dotées à 75,6 % de blocs essence, soit 29 082 unités. Cette part était de 76,1 %, un an auparavant. Les VO diesel fondent, en revanche, comme neige au soleil : leur pénétration est passée de 15,6 % (5 839 unités) à 13,5 % (5 213 unités).

 

Une contraction profitant sans détour aux hybrides rechargeables. D'une année sur l'autre, leur part a grimpé de 6 % à 8,1 %. En volume, cela se traduit par un score de 3 117 unités, contre 2 250 VO à fin mai 2021.

 

Lire aussi : BMW Group France : "Nous lançons une plateforme européenne d'enchères"

 

Terminons avec la géographie. Les Porsche d'occasion trouvent encore 17,6 % de leurs acquéreurs en Ile-de-France, le premier débouché territorial. Cependant, les 6 774 immatriculations correspondent à un recul de 1,8 %. A l'inverse, dans la région Centre-Val de Loire, le total certes plus modeste de 1 348 unités, s'envole tout de même de 14,8 % en un an. Il s'agit alors de la meilleure progression, exception faite de la Corse (+15,1 %, à 397 VO).

 

Dans une moindre mesure, il convient de mettre en exergue la situation en région Nouvelle Aquitaine, où Porsche croît de 7,5 % sur un an à 3 560 unités, en Bourgogne-Franche Comté (+8,2 %, à 1 572 unités) et en Occitanie (+8,4 %, à 3 746 VO).

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle