S'abonner
Constructeurs

Pour sauver 2024, Volkswagen et Stellantis multiplient les lancements

Publié le 6 mai 2024

Par Nabil Bourassi
4 min de lecture
Après un premier trimestre 2024 raté, les deux groupes automobiles annoncent une avalanche de nouveaux produits. Volkswagen et Stellantis devront surtout tenter de ne pas entamer leur forte profitabilité tout en défendant leurs parts de marché.
lancements 2024
Avec le 3008, Peugeot veut relancer les ventes en Europe. ©Stellantis

Les nouvelles n’étaient pas bonnes au premier trimestre 2024 pour les principaux constructeurs automobiles européens. Volkswagen accuse un tassement de ses ventes (-2 %) mais plus prononcé sur le segment haut de gamme (-4 %). Autrement dit, la baisse est plus que proportionnelle sur ses profits (-21 %). Stellantis, lui, a véritablement décroché avec des ventes en chute de 10 %. Mais c’est aux États-Unis, son premier pourvoyeur de profits, que la baisse est la plus nette (-15 % sur le volume de ventes, -20 % sur le chiffre d’affaires). Le groupe qui ne publie pas ses résultats financiers trimestriels a d’ores et déjà prévenu que sa marge opérationnelle sera nécessairement impactée par ce début d’année chaotique.

 

Mais ils ne sont pas les seuls. Mercedes est également à la peine : ventes en baisse de 8 % et résultat opérationnel amputé de 28 %. Seul Renault semble avoir tiré son épingle du jeu. Ses ventes ont augmenté de 2,6 %. Le groupe au losange a fait mieux qu’attendu par les marchés.

 

Stellantis contraint de baisser ses prix

 

Mais chez Stellantis, on promet de redresser la barre sur le reste de l’année. Le groupe dirigé par Carlos Tavares a rappelé qu’il allait lancer pas moins de 25 nouveaux modèles sur l’ensemble de l’année. Le groupe s’est également dit prêt à se battre pour défendre ses parts de marché, quitte à faire une entorse sur son focus : la valeur. En Europe, il a déjà commencé à baisser ses prix. Pas forcément une bonne nouvelle sur le front de la rentabilité, mais le groupe espère jouer sur un effet volume pour sauver ses marges. 

 

A lire aussi : Stellantis poursuit son plongeon en Bourse

 

Chez Fiat, on mise sur la montée en puissance de la 600 ou encore de la Panda qui sera couplée dans une stratégie de "famille" avec le maintien du modèle actuel rebaptisé Pandina. Alfa Romeo table sur l’arrivée de Junior, un SUV de segment B, pour renouer avec les volumes tout en recherchant de la profitabilité. Citroën se veut particulièrement agressif avec sa nouvelle gamme C3 (berline et SUV) à prix très serré pour s’imposer comme le concurrent le plus sérieux de Dacia.

 

Gros espoirs sur le Peugeot 3008

 

Mais Stellantis mise surtout sur la montée en puissance du nouveau Peugeot 3008, la vache à lait du groupe en Europe qui vient tout juste d’être renouvelée. Le premier trimestre était surtout une période de transition, le groupe annonce qu’il profitera du déploiement de ce SUV dès le deuxième trimestre. Stellantis espère sauver ses profits grâce à ce modèle très recherché sur ses finitions haut de gamme. Dans le même esprit, la marque au lion s’apprête également à restyler sa 408, sa routière premium. Enfin, on attend le retour de DS avec l’arrivée d’un nouveau produit, le premier depuis 2021…

 

Côté Volkswagen, c’est la même stratégie. Le groupe allemand annonce 30 nouveaux lancements dans le monde cette année. Ce sera notamment des renouvellements dits de "mi-vie" de modèles, mais avec d’importants enrichissements intérieurs, notamment dans les systèmes d’infotainment, très appréciés des flottes. Après le renouvellement du Tiguan, Volkswagen attend le renouvellement de la Golf au second semestre. Il espère également monter en puissance avec le T-Cross, un SUV compact très volumétrique. "En France, nous avons déjà regagné du terrain en avril", se réjouit-on chez Volkswagen France. Les ventes ont effectivement progressé de 14 % sur ce mois ce qui fait gagner un peu plus d’un point de part de marché. 

 

Skoda et Audi renouvellent leur best-seller

 

Skoda est également à la manœuvre avec le déploiement de son nouveau Kodiaq, porte-drapeau de sa gamme SUV, et d’une nouvelle Superb. La marque tchèque mise également beaucoup sur l’Elroq, son deuxième véhicule 100 % électrique qui doit arriver en fin d’année.

 

Audi n’est pas en reste avec des nouveautés majeures comme le nouveau Q5, mais également la nouvelle A5 cet été qui fusionnera les anciennes gammes A4 et A5 sur un seul et même modèle. Enfin, côté espagnol, c’est Cupra qui porte la croissance du groupe Seat avec le restylage profond des Formentor et Leon, en attendant l’arrivée des Terramar et Tarascan avant la fin de l’année. C'est une bonne nouvelle car Cupra se vend plus cher que Seat, mais la marque historique risque de pâtir d'une gamme vieillissante.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle