S'abonner
Constructeurs

Nouvelle C3 : l'arme de Citroën pour partir à la conquête de l'Inde et du Brésil

Publié le 16 septembre 2021

Par Catherine Leroy
5 min de lecture
Le constructeur vient de dévoiler une nouvelle C3, qui sera commercialisée en Inde et en Amérique du Sud. Ce nouveau SUV très compact doit permettre à Citroën de partir à la conquête des marchés émergents.
La Nouvelle C3 réservée aux pays émergents doit permettre à Citroën de se positionner réellement dans les marchés émergents que sont l'Inde et le Brésil. (Copyright Maison Vignaux @ Continental Productions)
La Nouvelle C3 réservée aux pays émergents doit permettre à Citroën de se positionner réellement dans les marchés émergents que sont l'Inde et le Brésil. (Copyright Maison Vignaux @ Continental Productions)

La nouvelle C3 présentée par Citroën, jeudi 16 septembre 2021, se voit confier une mission cruciale. Celle d'emmener la marque aux chevrons à la conquête des marchés émergents. Premier objectif pour ce SUV très compact (moins de 4m de long contre 4,16m pour l'actuelle C3 en Europe) : se positionner en Inde, marché qui est appelé à devenir le 3e plus grand au monde avec près de 4 millions de ventes envisagées dès 2025.

 

La taille est primordiale pour intégrer le marché indien où le gouvernement offre un avantage fiscal très important pour les modèles de moins de 4m. L'Amérique du Sud, et notamment le Brésil, est également en ligne de mire du constructeur. Plus largement, ce nouveau programme a pour mission de permettre à Citroën de réaliser 30 % de ses ventes en dehors de l'Europe contre 15 % actuellement.

 

"Cette nouvelle offre est taillée pour répondre aux besoins de ces marchés", explique Vincent Cobée, directeur général de la marque. "Tout d'abord une silhouette de SUV qui nous procure un avantage dans un segment souvent très traditionnel. L'intérieur du véhicule use des mêmes recettes que la C3 actuelle en Europe, c'est-à-dire un véhicule familial, coloré, moderne et qui répond aux attentes de connectivité des jeunes générations. En revanche, la nouvelle C3 offre à l'extérieur des protections de bas de caisse spécifiques puisqu'elle sera commercialisée dans des pays où les conditions de route restent souvent à améliorer."

 

 

La planche de bord et l'intérieur de la nouvelle C3 se veulent très colorés et modernes. (Copyright Maison Vignaux @ Continental Productions)

 

Une future gamme de 3 modèles

 

La nouvelle C3 fait ici figure de proue pour une gamme spécifique qui comprendra 3 modèles à vocation internationale et qui seront commercialisés dans ces deux régions dans les trois ans qui viennent. Carlos Tavares avait notamment présenté cette stratégie de retour en Inde, dès 2019, sur la base du programme C Cubed.

 

A l'heure où Ford vient de jeter l'éponge sur une production basée en Inde, la nouvelle C3 signe également une présence industrielle plus importante dans le pays. La production est installée à Chennai (et à Porto Real au Brésil). "Pour pouvoir être rentable en Inde, un constructeur doit d'abord être local dans ses choix de fournisseurs mais aussi d'assemblage. Une stratégie que nous avons décidé d'employer. Il faut que les investissements suivent la demande et non l'inverse. Enfin, en Inde, il faut être crédible en après-vente", poursuit Vincent Cobée. Le style de cette nouvelle C3 a notamment été dessiné par les équipes locales. Rappelons que Citroën est aujourd'hui présent en Inde avec le C5 Aircross notamment, dont les ventes ne devraient représenter que 700 unités cette année.

 

Nouvelle approche commerciale

 

Mais la nouvelle gamme dédiée aux pays émergents vise des volumes de l'ordre de 300 000 à 400 000 unités dans les cinq ans à venir. Cependant, les objectifs pour le seul marché indien n'ont pas été communiqués. La nouvelle C3 y sera commercialisée pour un montant compris entre 8 000 et 10 000 euros. Une fourchette de prix supérieure à la moyenne du marché qui oscille plutôt entre 4 000 et 5 000 euros. "Il est vrai que nous nous positionnons dans le haut de l'offre présente sur le marché indien. Mais il ne faut pas oublier non plus que nous nous adressons aux 5 % de la population la plus aisée du pays", affirme le directeur général de la marque.

 

Côté distribution, là aussi, une adaptation au marché local est la condition sine qua non pour obtenir des résultats. Le réseau Citroën en Inde, qui ne dispose que de 10 à 15 concessions, est amené à s'étoffer. Mais avant tout, la marque mise sur le digital et les présentations itinérantes pour faire découvrir ce nouveau modèle. "En Inde, l'acquisition de services en ligne est plus facile", indique Vincent Cobée, qui connait bien ce marché depuis ses fonctions précédentes chez Nissan. "Et la solution classique occidentale n'existe pas. L'acquisition d'un premier véhicule pour les consommateurs en Inde est souvent inquiétante. Ces derniers viennent généralement avec un ami, qui sert de conseiller-expert, mais n'essayent pas la voiture. Dans ce cadre, le concept de mini-showrooms itinérants, prend tout son sens."

 

Enfin autre spécificité du marché indien : le financement qui oscille entre 60 et 80 % des ventes. Le pays offre une profusion de banques et de prêteurs (qui ne sont pas des banques). Citroën a notamment passé un accord avec la société Kotak Mahindra Ltd, une société non bancaire importante en Inde.

 

L'Inde, le Brésil, puis l'Asie

 

Le développement dans les pays émergents ne devrait pas s'arrêter à l'Inde ou au Brésil. Citroën envisage déjà un déploiement en Afrique et en Asie du Sud dans des pays tels que le Vietnam, l'Indonésie, les Philippines mais aussi la Birmanie. Les pays du Maghreb sont également étudiés. Une stratégie qui ressemble à celle déployée par Renault avec son Kwid.

 

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle