S'abonner
Constructeurs

Renault : moins de 600 000 ventes au 3e trimestre 2021

Publié le 22 octobre 2021

Par Damien Chalon
3 min de lecture
Les ventes mondiales de Renault ont plongé de 22,3 % entre juillet et septembre 2021, s’élevant à 599 027 unités. Le chiffre d’affaires du groupe recule dans le même temps de 13,4 %, à 9 milliards d’euros.
L'Arkana est l'un des rares motifs de satisfaction pour Renault avec plus de 40 000 commandes cumulées depuis son lancement
L'Arkana est l'un des rares motifs de satisfaction pour Renault avec plus de 40 000 commandes cumulées depuis son lancement

Le bilan de Renault pour le compte du 3e trimestre 2021 est pour le moins mitigé. Ce qui ne constitue pas une réelle surprise, l’ensemble des constructeurs étant impactés par la pénurie de composants, ralentissant sensiblement l’activité des usines. Preuve des perturbations subies, le groupe estime sa perte de production liée au manque de composants pour le trimestre écoulé à environ 170 000 unités. Sur l’ensemble de l’année, le chiffre de 500 000 véhicules est avancé.

 

A lire aussi : Ivan Segal, Renault : "La crise nous oblige à accélérer la mise en œuvre de notre plan"

 

Le groupe Renault a ainsi vu ses ventes mondiales dégringoler de 22,3 % entre juillet et septembre, à seulement 599 027 véhicules. Le chiffre d’affaires est logiquement affecté, certes dans une moindre mesure, baissant de 13,4 % à 9 milliards d’euros. Renault se félicite ici de "l’impact positif de la politique commerciale du groupe orientée vers une meilleure valorisation des ventes". Autre élément de satisfaction, le portefeuille de commandes en Europe à fin septembre est à un "niveau record" depuis 15 ans et représente 2,8 mois de ventes.

 

"Les actions entreprises pour poursuivre la baisse des coûts et optimiser la valorisation de notre production nous permettent de confirmer notre guidance pour l’année en dépit de la détérioration de la disponibilité des composants au troisième trimestre et d’une visibilité réduite pour le quatrième trimestre", précise Clotilde Delbos, directrice financière de Renault Group.

 

La marque Renault en baisse de 24,4 %

 

Les ventes du groupe en Europe, qui représentent 53 % des ventes globales, ont été en retrait de 26,3 %, contre -17,3 % pour les ventes à l’international. La marque Renault a vendu 365 934 véhicules (-24,4 %), dont 31,3 % sont des éléments de la gamme E-Tech. Le principal motif de satisfaction est l’Arkana qui a d’ores et déjà dépassé les 40 000 commandes, dont 56 % en version hybride. Les ventes d’utilitaires légers ont pour leur part progressé de 1,4 % à 81 365 unités.

 

A lire aussi : Luca de Meo, Renault : "La technologie E-Tech est une perle de l'ingénierie Renault"

 

Dacia est également pénalisé par la crise malgré le succès de la nouvelle Sandero, véhicule le plus vendu en Europe sur le trimestre, et la mise à jour du Duster. 138 375 véhicules ont été écoulés au final par la marque, soit un repli de 11,2 %. La Spring, son premier modèle 100 % électrique, affiche quant à elle 30 000 commandes.

 

La troisième force du groupe, Lada, a pour sa part enregistré une chute de ses ventes de 27,1 %, à 77 632 unités.

 

Les 15 principaux marchés du groupe à fin septembre 2021 :

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle