S'abonner
Constructeurs

Mercedes-Benz sécurise un filon "d'acier vert"

Publié le 7 juin 2023

Par Gredy Raffin
2 min de lecture
Le constructeur allemand a annoncé un accord avec le groupe suédois H2 Green Steel, portant sur de l'acier décarboné. Le contrat prévoit, en effet, la fourniture à Mercedes-Benz de 50 000 tonnes de matières premières par an dès 2025.
mercedes usine d'assemblage
Mercedes prendra livraions de 50 000 tonnes "d'acier vert" par an de H2 Green Steel à partir de 2025. (©Mercedes)

Mercedes-Benz va verdir l'approvisionnement de son acier. Le constructeur automobile allemand a annoncé, le 7 juin 2023, la signature d'un accord avec H2 Green Steel, qui sécurise la fourniture d'acier décarboné. Le contrat porte plus précisément sur un total de 50 000 tonnes par an à partir de 2025.

 

Le constructeur va ainsi profiter de l'avance prise en la matière par la Suède, pays d'origine de H2 Green Steel. Un accord préliminaire existant "a débouché sur un accord contraignant pour des volumes de 50 000 tonnes par an, qui seront produites à Boden dans le nord de la Suède, dans l'usine de fer et d'acier de H2 Green Steel fonctionnant à l'hydrogène vert", indiquent les deux sociétés dans un communiqué commun.

 

Un autre engagement préliminaire pour produire de "l'acier vert" à destination de la filiale nord-américaine du constructeur a été pris, ont-ils ajouté. Mercedes et H2 Green Steel n'ont pas souhaité révéler le montant des sommes engagées dans le contrat.

 

Équivalent à 55 000 voitures par an

 

Selon les chiffres du secteur, 900 kilos d'acier sont nécessaires à la production d'un véhicule. Le contrat permettrait donc à Mercedes d'assembler quelque 55 000 voitures avec de l'acier faiblement émetteur de CO2. Soulignons tout de même que la firme de Stuttgart sort autour de deux millions de voitures par an de ses usines.

 

A lire aussi : Mercedes-Benz investit dans le vent

 

Le producteur d'acier décarboné H2 Green Steel bâtit actuellement son premier site dans le nord du pays scandinave. Le processus consiste à utiliser de l'hydrogène de source renouvelable pour produire de l'acier. Cela permet de se passer du charbon très polluant, utilisé en grande quantité par la sidérurgie mondiale. Avec sa méthode, H2 Green Steel revendique une réduction de 95% des émissions par rapport à la voie traditionnelle.

 

D'après l'Association mondiale de l'acier, l'activité industrielle du secteur pèse entre 7 et 9 % des émissions humaines de CO2 dans le monde. L'usine de H2 Green Steel vise donc à minimiser cet impact. Elle devrait disposer, à terme, d'une capacité de production de cinq millions de tonnes d'acier par an.

(Avec AFP)

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle