S'abonner
Constructeurs

Les syndicats européens de PSA donnent leur aval à la fusion

Publié le 26 novembre 2019

Par Christophe Jaussaud
2 min de lecture
Alors que les travaux préparatoires à la fusion vont bon train, le groupe PSA vient de recevoir l'aval des syndicats du comité de groupe européen.
Les syndicats européens représentés au comité de groupe européen de PSA ont donné leur accord à la fusion avec FCA.

 

Après le feu vert des syndicats français, le 19 novembre 2019, les représentants du personnel siégeant au comité de groupe européen de PSA ont approuvé, mardi 26 novembre 2019, le projet de fusion entre le constructeur automobile français et son concurrent italo-américain Fiat-Chrysler (FCA), a-t-on appris de sources syndicales.

 

Le projet a été "approuvé par une très large majorité des représentants des salariés", a indiqué Patrick Michel (FO), secrétaire du comité de groupe européen, dont l'avis était consultatif et qui "réunissait les 28 représentants des 150 000 salariés européens de Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall". "A part la CGT", qui a rendu un avis "défavorable et l'IG Metall (syndicat allemand de la métallurgie, ndlr) qui ne s'est pas prononcé", les "autres organisations syndicales, soit 15 sur 17, ont donné un avis favorable" au projet, a précisé Anh-Quan Nguyen (CFE-CGC), membre de ce comité.

 

La CGT a "donné un avis défavorable" car elle "s'inquiète pour l'avenir des salariés", qui "ne doivent pas faire les frais de cette fusion en supportant les coûts de cette opération financière motivée avant tout pour les actionnaires des deux groupes", a-t-elle estimé dans un communiqué. Le syndicat "IG Metall a refusé de donner un avis car il n'avait pas assez d'informations" sur le projet, selon Jean-Pierre Mercier (CGT).

 

Pour FO au contraire, "PSA a rassuré sur ce mariage", sur ses aspects commerciaux, stratégiques et financiers. Et "côté salariés, PSA s'engage à maintenir les investissements déjà prévus dans toutes les usines en Europe", a déclaré Patrick Michel, en jugeant que "ce mariage se fera au bénéfice des deux compagnies". Relevant un manque de données sur FCA à ce stade du projet, la CFE-CGC souhaite obtenir "une présentation rapide et détaillée juste après" la signature du contrat de mariage "et tout au long de l'avancement du projet", a indiqué Anh-Quan Nguyen.

 

Cette fusion doit permettre à PSA de former avec FCA un nouveau géant mondial de l'automobile, à parité du capital, sans fermeture d'usine. La nouvelle entité de plus de 400 000 salariés deviendrait le numéro quatre mondial du secteur, avec 8,7 millions de véhicules. (avec AFP).

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle