S'abonner
Constructeurs

PSA, Renault, Michelin et Valeo dans le top des dépôts de brevets en Europe

Publié le 16 mars 2021

Par Jean-Baptiste Kapela
2 min de lecture
L’Office européen des brevets (OEB) a publié son baromètre Patent Index 2020 qui recense le nombre de dépôts de brevet. La France fait figure d’exemple en matière d'innovation, malgré la crise sanitaire. L'univers des transports reste le secteur le plus innovant.
Le groupe PSA figure à la 10e place du classement de l'innovation dans le secteur des transports de patent Index en 2020.

 

L’innovation française dans le secteur des transports garde la tête haute. Ce mardi 16 mars 2021, l’Office européen des brevets présente les résultats de son baromètre annuel de l’innovation : Patent Index 2020. Avec 1016 demandes de dépôts de brevets, le secteur de la mobilité reste le principal domaine technologique le plus innovant en France. L’automobile porte cette dynamique, puisque quatre entreprises françaises se glissent dans le top 25 de l’innovation dans les transports à l’OEB : le groupe PSA à la 10e place, Michelin à la 12e place, Renault à la 13e place et Valeo à la 16e place.

 

Pourtant impacté par la crise sanitaire, le secteur des tranports n'a pas baissé les bras en 2020. Le nombre de brevets français dans ce domaine  affiche une hausse de 4,6 % contre une baisse de 6,7 % en 2019. L’hexagone se distingue ainsi de ses voisins européens dans le secteur. À l’échelle de l’Europe, le domaine des mobilités est celui qui connaît la plus forte baisse avec -5,5%. Contrairement aux secteurs des produits pharmaceutiques (+10,2 %), des biotechnologies (+6,3 %) et des technologies médicales (+2,6 %)

 

La France fait figure d’exception dans le paysage européen

 

La France sur le podium des pays européens les plus innovants. L’organisme a enregistré une totalité de 180 250 demandes de brevets européens en 2020. Une légère baisse de 0,7 % par rapport à 2019. Avec 10 554 demandes, la France conserve sa deuxième place du classement des pays européens les plus innovants, derrière l’Allemagne (25 954 demandes). Pourtant en pleine crise sanitaire, avec l’Italie et la Finlande, l’Hexagone fait partie des rares exceptions à connaitre une hausse des demandes de brevet de 3,1 %. Là où l’Allemagne accuse une baisse de 3 %. « Le cas français en est un bon exemple, et la résistance de son écosystème d’innovation est un signal positif dans ce contexte difficile » précise le président de l’OEB, António Campinos.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle