S'abonner
Constructeurs

Le salaire de Carlos Tavares approuvé par les actionnaires de Stellantis

Publié le 13 avril 2023

Par Christophe Jaussaud
4 min de lecture
Au titre de l'exercice 2022, Carlos Tavares, directeur général de Stellantis, pourrait toucher un salaire de 23,5 millions d'euros s'il atteint tous les objectifs de performance. Mais la rémunération de l'année revient à Mike Manley, ancien patron de FCA, qui a empoché plus de 51 millions d'euros, notamment pour sa contribution à la fusion des deux groupes.
salaire Carlos Tavares
Carlos Tavares, directeur général de Stellantis. ©Stephane Sby Balmy pour Stellantis

Les actionnaires de Stellantis réunis en assemblée générale ont validé, jeudi 13 avril 2023, les rémunérations de Carlos Tavares et d'autres cadres du groupe automobile, après les avoir jugées trop élevées et obscures en 2022.

 

Surfant sur les excellents résultats du groupe automobile, la rémunération du directeur général pourrait atteindre 23,5 millions d'euros, si Carlos Tavares atteint tous les objectifs fixés par l’entreprise.

 

Lors de la précédente assemblée générale, en avril 2022, plus de la moitié des actionnaires avaient voté contre la politique de rémunération du nouveau groupe. Stellantis les a consultés depuis : ils critiquent un manque de transparence et certaines primes non liées à des résultats.

 

Carlos Tavares et Mike Manley, respectivement DG de PSA et FCA à l’époque, au moment de la fusion de PSA et FCA. ©Stellantis

Jeudi, lors de l'AG 2023 à Amsterdam, aux Pays-Bas, la rémunération des dirigeants pour 2022 a été validée par près de 80 % des actionnaires, lors d'un vote purement consultatif. Les actionnaires ont également validé, mais à une très courte majorité (51 %) les plus de 51 millions d'euros déjà versés à l'Américain Mike Manley, ancien directeur général de Fiat-Chrysler, notamment pour sa contribution à la fusion.

 

 

Le président de Stellantis, l'Italo-Américain John Elkann, dont le fonds familial Exor est le premier actionnaire de Stellantis devant la famille Peugeot, va percevoir pour sa part 5,8 millions d'euros pour 2022.

 

A lire aussiBénéfice record de 16,8 milliards d'euros pour Stellantis en 2022

 

"Nous reconnaissons que la rémunération est une question importante, sensible et complexe", avait déclaré dans une lettre aux actionnaires Wan Ling Martello, une ancienne dirigeante de Nestlé qui préside le comité de rémunération de Stellantis. "Mais nous ressentons aussi le besoin stratégique de retenir et attirer des dirigeants de classe mondiale, dans un contexte de compétition internationale", avait souligné Wan Ling Martello.

 

Le groupe a indiqué que la rémunération de Carlos Tavares était "alignée avec celle de ses pairs" (soit 24 multinationales européennes et américaines, de Boeing à Volvo) et que deux milliards d'euros ont été redistribués aux salariés.

 

A lire aussiLes salariés de Stellantis vont toucher jusqu'à 2,4 mois de salaire en plus

 

Les actionnaires ont également validé largement les nouvelles conditions de rémunération proposées par Stellantis : le groupe les a légèrement amendées et clarifiées en prenant en compte certaines critiques.

 

Les primes en actions (qui s'ajoutent au salaire fixe) ne seront distribuées aux 1 600 principaux dirigeants du groupe, dont Carlos Tavares, que s'ils atteignent des objectifs de performance. "Ce vote largement positif de tous nos actionnaires, familles fondatrices incluses (...) reflète une adhésion à des principes méritocratiques", a commenté John Elkann.

 

Les actionnaires ont validé par ailleurs le dividende proposé par la direction, à 1,34 euro par action, ainsi que l'arrivée au conseil d'administration de Benoît Ribadeau-Dumas. Cet ancien de Thales, proche de l'ex-Premier ministre Édouard Philippe, remplace Andrea Agnelli. Ce cousin de John Elkann, qui représentait Exor, a démissionné en janvier sous la pression d'une enquête judiciaire, portant sur de possibles fraudes comptables à la Juventus de Turin qu'il présidait.

 

 64 328 euros par jour pour Carlos Tavares 

 

Dans le détail, Carlos Tavares a déjà reçu pour l'an dernier 14,9 millions d'euros au titre des salaires, bonus et retraite, soit, selon la direction du groupe, 2,1 millions d'euros de moins que l'année précédente.

 

Outre ces 14,9 millions d'euros, il pourrait ainsi toucher d'ici à 2026 des actions dont le montant sera fixé en fonction de la réalisation de ses objectifs, financiers, commerciaux ou technologiques.

 

Sa rémunération totale pourrait atteindre de cette manière près de 23,5 millions pour l'année 2022. Il percevrait ainsi chaque jour de l'année le salaire moyen annuel d'un salarié du groupe, 64 328 euros selon Stellantis.

 

Outre des bonus liés à la hausse de l'action Stellantis ou à la baisse des émissions de CO2, Carlos Tavares pourrait notamment avoir droit à une prime de "transformation" de 25 millions d'euros en 2025, si le groupe atteint des objectifs liés à la révolution électrique du marché automobile. (Avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle