S'abonner
Constructeurs

Le groupe Volkswagen estime que le pire est passé

Publié le 28 octobre 2021

Par Christophe Jaussaud
3 min de lecture
Durant le troisième trimestre 2021, les ventes et le chiffre d'affaires du groupe Volkswagen ont reculé. La faute, notamment, à plus de 600 000 véhicules non produits à cause du manque de semi-conducteurs. Mais VW estime que le pire est passé.
Les ventes du groupe VW ont reculé de 24,4 % au troisième trimestre 2021.
Les ventes du groupe VW ont reculé de 24,4 % au troisième trimestre 2021.

Volkswagen a annoncé, jeudi 28 octobre 2021, une chute de 12 % de son bénéfice opérationnel au troisième trimestre 2021, à 2,8 milliards d'euros, en raison des pénuries mondiales de semi-conducteurs, qui entraînent même une perte dans une branche clé du groupe incluant la marque phare Volkswagen.

 

"Le manque mondial de semi-conducteurs a particulièrement pesé sur le troisième trimestre", explique le groupe dans un communiqué. "Au troisième trimestre, nous avons perdu quelque 600 000 véhicules qui n'ont pas pu être livrés aux clients, comparé au deuxième trimestre", a expliqué Herbert Diess, le patron du groupe, lors d'une conférence téléphonique, mais "le pire devrait être passé" même si "des contraintes" continueront à peser "à un plus faible niveau" sur la production en 2022.

 

"Notre demande est supérieure à l'offre" et "les capacités doivent croître plus rapidement" mais cela "prend du temps", a expliqué Herbert Diess, relevant que la quantité de semi-conducteurs nécessaire par voiture augmente de 7 % par an. "Dans toute l'industrie, le risque de pénuries ou d'interruptions dans l'approvisionnement s'est accentué" avec des effets ressentis depuis le début deuxième semestre, explique Volkswagen. Mais le patron s'est dit en général "optimiste", persuadé que "2022 sera une bien meilleure année que 2021".

 

A lire aussi : Volkswagen se dirige vers des contrats d'agents pour la distribution de sa gamme électrique

 

Les ventes de voitures ont également fléchi de 24,4 % comparé à un troisième trimestre 2020 pourtant déjà faible, affecté par la pandémie de Covid-19. Volkswagen abaisse pour cette raison sa prévision de ventes pour l'ensemble de l'année. Le marché chinois a été "particulièrement touché" par le manque de composants et la demande élevée des clients "n'a pu y être satisfaite". Le nombre de voitures vendues se situera "dans l'ordre de grandeur" de l'année passée, alors que le groupe prévoyait jusqu'ici une hausse "sensible".

 

Volkswagen n'a pour autant pas abaissé sa prévision de rentabilité, et s'attend à une marge entre 6 % et 7,5 %, alors que cette donnée très suivie par les analystes est tombée à 4,9 % entre juillet et septembre 2021. Le chiffre d'affaires doit également ressortir "nettement" au-dessus de 2020, aidé, comme au trimestre passé, par un report des ventes vers des modèles premium plus rentables.

 

Améliorer la productivité de VW, Seat et Skoda

 

"Les résultats du troisième trimestre montrent que nous devons avancer de manière décisive sur l'amélioration de la productivité dans la branche volume", qui inclut notamment les marques VW, Seat et Skoda, a commenté Herbert Diess, alors qu'un conflit plane avec les syndicats sur une réorganisation de l'usine historique de Wolfsburg. Les problèmes d'approvisionnement ont entraîné une perte dans cette branche du groupe incluant la marque VW "malgré des carnets de commande remplis", note le constructeur. Cette dernière est dans le rouge de 180 millions d'euros, a détaillé le directeur financier Arno Antlitz, alors que Skoda et Seat ont également affiché des pertes. Malgré cela, le groupe affiche au troisième trimestre un bénéfice net en légère progression de 5,6 %, à 2,9 milliards d'euros. (avec AFP)

 

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle