S'abonner
Constructeurs

L'avenir de Fisker s'assombrit encore

Publié le 8 avril 2013

Par Christophe Jaussaud
< 1 min de lecture
Après le départ de son emblématique patron, puis l'achoppement des discussions avec d'éventuels partenaires chinois, Fisker vient de licencier les trois quarts de ses employés.

"Au cours des derniers mois, Fisker a exploré plusieurs stratégies pour permettre à la compagnie de faire face à ses défis financiers", explique le constructeur californien. Mais ses efforts ne semblent pour l'heure pas suffisants. "Nos efforts pour conclure une alliance ou un partenariat stratégique se poursuivent, mais nous avons malheureusement atteint un point où une réduction significative de notre personnel est devenue nécessaire." Une coupe claire dans l'effectif puisque, selon Automotive News, 160 personnes seraient sur le départ.

Fisker pourra-t-il se relever ? Sans doute, si le patriotisme économique américain fonctionne. En effet, Fisker ne pouvant pas vraiment passer sous pavillon étranger, ou du moins produire à l'étranger, notamment à cause d'un prêt de plus de 400 millions d'euros du Département américain de l'Energie, il faudrait que l'un des Big Three, à la santé financière retrouvée, intervienne et reprenne tout ou partie du constructeur d'Anaheim.

Jusqu'ici, enfin jusqu'à l'été 2012 et la faillite de A123, son fournisseur de batteries, Fisker a produit 1800 unités de sa Karma. Depuis, plus aucune berline n'est tombée de la chaîne.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle