S'abonner
Constructeurs

La famille Peugeot affaiblie après le plongeon des profits de leur holding

Publié le 22 mars 2024

Par Nabil Bourassi
2 min de lecture
La holding de la famille Peugeot enregistre un résultat net en chute libre en 2023 (-42 %) après d'importantes dépréciations d'actifs. Seuls les généreux dividendes de Stellantis viennent atténuer les comptes de la société financière. Cette dernière pèse de moins en moins lourd face au puissant Exor, la holding de la famille Agnelli, également actionnaire de Stellantis.
Peugeot Invest
La famille Peugeot est l'héritière du fondateur de la marque éponyme et fait partie de la galaxie Stellantis, dont elle détient 7 % du capital. ©adobestock.com-frizio

La holding Peugeot Invest accuse une chute sévère de ses profits. Son résultat net s'écroule de 42 % sur un an à 137 millions d'euros. La société qui réunit les membres de la famille Peugeot, héritière des fondateurs de la célèbre marque automobile éponyme, est notamment plombée par sa diversification.

 

Investissement hasardeux dans l'immobilier autrichien

 

C'est notamment un investissement dans la société immobilière autrichienne Signa qui constitue l'essentiel de la dépréciation d'actifs enregistrée en 2023. Sur 434 millions d'euros de pertes, 272 millions sont imputables à ce seul investissement.

 

Peugeot Invest avait investi près de 300 millions d'euros en tout sur deux branches de cette foncière autrichienne (en 2019 puis en 2021). À l'époque, Robert Peugeot, président de la holding et qui va bientôt se retirer, espérait profiter "du potentiel de création de valeur significatif" de cet actif. Or depuis, le promoteur immobilier a déposé le bilan.

 

Les comptes de Peugeot Invest sont également impactés, mais dans une moindre mesure, par les errements stratégiques d'Orpea. Le gestionnaire de maisons de retraite a été accusé de réaliser des profits en touchant les subsides publiques d'aide à la dépendance, tout en maltraitant ses pensionnaires. Plusieurs enquêtes administratives ont été ouvertes à la suite d'un livre choc. Peugeot Invest, actionnaire à hauteur de 6 % d'Orpea, a dû déprécier 22 millions sur ses comptes.

 

Les dividendes Stellantis sauvent les meubles

 

Il n'y a guère que Stellantis pour sauver les meubles. La participation dans le groupe automobile franco-italien est de loin le plus gros actif (52 %) de Peugeot Invest. Les dividendes versés par Stellantis, dont il détient environ 7 % du capital, lui ont rapporté 300 millions d'euros (+29 %).

 

Pour 2024, Peugeot Invest pourrait être mieux orienté grâce à des cessions significatives comme la vente de la participation dans Seb pour 236 millions d'euros, réalisant au passage une très confortable plus-value (plus de quatre fois la mise). Il a également récolté 40 millions d'euros en réduisant sa participation dans l'équipementier aérospatial Lisi.

 

Pour la famille Peugeot, la holding est un nain à côté d'Exor, la puissante holding de la famille Agnelli qui détient 14 % du capital de Stellantis. La capitalisation d'Exor est sept fois plus élevée en Bourse (22 milliards d'euros) que celle de Peugeot Invest (trois milliards).

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle