S'abonner
Constructeurs

Jeep Compass : de nouveau dans la course

Publié le 28 septembre 2021

Par Christophe Bourgeois
4 min de lecture
Avec un Compass dont l’habitacle a profondément été revu, Jeep compte peser sur le marché des SUV compacts hybrides rechargeables. À juste titre ?
La Compass PHEV 4xe représente plus de la moitié des ventes du modèles.
La Compass PHEV 4xe représente plus de la moitié des ventes du modèles.

Si d’habitude pour un restylage, les constructeurs se contentent d’apporter quelques légères modifications esthétiques, à l’extérieur comme à l’intérieur, pour son Compass, Jeep n’a pas fait dans la demi-mesure. Disponible depuis mai 2021, le SUV compact de l’américain a profondément été revu, si bien que certains constructeurs n’auraient pas hésité à parler d’un nouveau modèle.

 

Le principal changement est aussi bien esthétique que qualitatif. On passe rapidement sur la nouvelle calandre pour se concentrer sur la planche de bord qui a totalement été repensée. Elle gagne ici en qualité perçue et en ergonomie. Les compteurs à aiguille ont été remplacés par un écran de 10,25’’, tandis que l’écran central, placé plus haut sur la planche de bord, affiche selon les versions 8,4 à 10,1’’. L’habitacle s’avère aussi plus fonctionnel avec -enfin- des rangements plus importants.

 

 

Question technologie, le Compass bénéficie d’une belle remise à jour des aides à la conduite avec notamment le Highway Assist qui, couplé au régulateur de vitesse adaptatif, permet de garder le véhicule au centre de sa voie. A contrario, la version hybride rechargeable (PHEV) de notre essai, appelée 4xe, n’a pas connu de modifications depuis son lancement en octobre 2020 sous l’ancienne génération.

 

Il s’agit d’un 4 cylindres essence de 1.3 qui affiche une puissance combinée de 190 ou 240 ch selon les versions. Son autonomie en 100 % électrique est de 48 km. Par rapport au millésime 2020, le Compass bénéficie de quelques réglages de suspension pour un meilleur confort, mais reçoit une direction beaucoup trop assistée qui perturbe les sensations de conduite.

 

56 % des immatriculations pour le Compass 4xe

 

L’enjeu de ce lancement reste important car le Compass est le fer de lance pour Jeep en Europe. Depuis sa commercialisation en 2017, la marque a, en effet, écoulé 200 000 exemplaires sur un segment très disputé ; il reste surtout son modèle le plus vendu, à l’exception de la France où c’est le Renegade qui détient cette place.

 

Produit dans un premier temps au Mexique, il est depuis l’année dernière assemblé à Melfi en Italie, sur les mêmes lignes que les Jeep Renegade et Fiat 500X. Cette relocalisation européenne a permis une meilleure gestion des délais de production et de livraison. Mais c’est surtout l’arrivée du 4xe qui a aidé Jeep à se faire une place au soleil.

 

 

Au premier semestre 2021, cette motorisation représentait, en effet, 56 % des 2 410 immatriculations du Compass. Avec 1 526 unités, il rate de peu la troisième marche du podium des SUV PHEV et se chamaille dans un quatuor composé du Ford Kuga (1 733), Hyundai Tucson (1 430) et VW Tiguan (1 408).

 

A lire aussi : Jeep Wrangler 4xe : icône électrifiée

 

Jeep ne cache d’ailleurs pas ses ambitions : le Compass doit être le leader des ventes dans les mois à venir. Pour y arriver, la marque va s’appuyer sur l’expertise de Stellantis pour démarcher les entreprises et développer ses ventes aux sociétés.

 

Jeep compte également sur une gamme complète qui, outre le PHEV, intègre un 1.3 essence (130 et 150 ch) et un 1.6 diesel Multijet (130 ch). À noter que seule la version électrifiée permet d’avoir les quatre roues motrices, une des spécificités de la marque. Commercialisé à partir 31 500 € (42 700 € pour le 4xe), Jeep a repositionné son Compass avec un niveau d’équipement très correct dès la première finition d’une gamme qui en compte quatre (Longitude, Longitude Pack Business, Limited et S) plus le Trailhawk, uniquement sur la version 4xe.

 

 

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle