S'abonner
Constructeurs

Ford confirme sa vague de suppressions de postes

Publié le 23 août 2022

Par Gredy Raffin
2 min de lecture
Dans l'optique de financer la transition vers l'industrie des véhicules électriques, Ford a acté son plan de restructuration qui conduira à la suppression de 3 000 emplois. Les Etats-Unis, le Canada et l'Inde seront les pays les plus touchés.
Le plan de restructuration de Ford ne concernera pas le personnel des chaînes d'assemblage du groupe. (©Ford)

Ford a confirmé, lundi 22 août 2022, la suppression de quelque 3 000 postes. Une mesure adoptée par le constructeur automobile américain pour dégager des économies qui serviront à financer l'accélération de la transition vers les véhicules électriques.

 

Le projet du groupe de Dearborn concernera principalement les salariés situés aux États-Unis, au Canada et en Inde. L'annonce ne constitue en rien une surprise puisque plusieurs médias américains avaient rapporté en juillet dernier que le groupe, qui compte environ 182 000 employés dans le monde, se préparait à licencier plusieurs milliers d'entre eux.

 

Cette restructuration concerne environ 2 000 postes de salariés et 1 000 postes d'employés sous contrat via des agences de placement, a précisé un porte-parole du constructeur à l'AFP. Mais elle ne touche pas aux postes sur les lignes de production.

 

A lire aussi : La prime Biden ou le protectionnisme même plus dissimulé

 

"Nous avons certainement trop de monde à certains endroits, cela ne fait aucun doute", avait aussi déclaré le directeur général de Ford, Jim Farley, lors d'une conférence téléphonique fin juillet. "Nous avons des compétences qui ne fonctionnent plus, et nous avons des métiers qui doivent changer", avait-il ajouté sans préciser le nombre de postes impliqués.

 

Le groupe avait déjà suggéré de possibles licenciements lors de l'annonce d'une nouvelle stratégie d'envergure en mars dernier, avec la création d'une nouvelle entité dédiée aux véhicules électriques, Ford Model e.

 

Pour mémoire, Ford a mis l'accent sur une stratégie de développement de voitures moins polluantes ces dernières années et prévoit d'y consacrer 50 milliards de dollars d'ici à 2026. Ce qui implique en contrepartie de réaliser de substantielles économies par ailleurs.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle