S'abonner
Constructeurs

BMW a soigné sa rentabilité au troisième trimestre 2021

Publié le 3 novembre 2021

Par Christophe Jaussaud
2 min de lecture
Malgré des ventes en baisse de 12 % au troisième trimestre 2021, le constructeur bavarois a réussi à afficher un bénéfice net en hausse de 42 %, à 2,6 milliards d'euros.
Sur l'ensemble de l'exercice 2021, BMW vise une rentabilité opérationnelle entre 9,5 % et 10,5 % pour sa branche automobile.
Sur l'ensemble de l'exercice 2021, BMW vise une rentabilité opérationnelle entre 9,5 % et 10,5 % pour sa branche automobile.

La pénurie de semi-conducteurs a un impact sur l'ensemble de l'industrie automobile, mais certains traversent mieux que d'autres cette période compliquée. Ainsi, le groupe BMW a présenté, le 3 novembre 2021, de solides résultats pour le troisième trimestre 2021.

 

Malgré des ventes en recul de 12 %, à 593 200 unités, BMW a tout de même dégagé un bénéfice net trimestriel de 2,6 milliards d'euros, en hausse de 42 %. Le groupe munichois s'attend pour l'ensemble de l'exercice 2021 à une rentabilité opérationnelle entre 9,5 % et 10,5 % pour sa branche automobile, contre 7,8 % au troisième trimestre et 11,3 % sur les 9 premiers mois de l'année.

 

Le bénéfice net devrait "dépasser nettement" celui de l'année 2020, plombé par la pandémie alors que les ventes de voitures sont attendues "de manière solide au-dessus" de l'an précédent. A l'image de son concurrent Daimler, qui a vu son bénéfice grimper de 19 % à 2,6 milliards d'euros, BMW a vendu des modèles plus chers avec moins de rabais pour défier les pénuries, profitant d'une "forte demande" face à une "offre réduite".

 

Signe de la place particulière des constructeurs premium, les résultats de ces deux groupes contrastent avec Volkswagen, où la marque phare VW a même encaissé une perte opérationnelle de 180 millions d'euros au troisième trimestre.

 

Avec quelque 231 600 d'unités au cours des neufs premiers mois de l'année, BMW a doublé ses ventes de voitures électriques et hybrides. Il vise d'ici 2025 une hausse moyenne annuelle de 50 % des ventes électriques pour atteindre "quelque deux millions" de voitures purement électriques "d'ici le milieu de la décennie". (avec AFP)

 

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle