S'abonner
Social

PGO recrute

Publié le 2 juillet 2004

Par Tanguy Merrien
4 min de lecture
D'ici 2005, PGO Automobiles compte s'appuyer sur un réseau d'une trentaine de distributeurs pour commercialier la marque à travers la France. Rue d'Anjou dans le 8e arrondissement parisien, à deux pas du Palais de l'Elysée. Il y a pire comme endroit pour ouvrir une concession. PGO Automobiles...

...ne s'est pas privée d'y ouvrir son premier point de vente exclusif (dirigé par Gilles Boyer). Le petit constructeur automobile gardois, qui s'était fait connaître à la fin des années 80 en répliquant quelques modèles mythiques tels la Cobra ou encore la Porsche 356 Speedster,




PGO Automobiles


  • CA 2003 : 1,9 million d'euros
  • CA estimé pour 2004 : entre 14 et 17 millions d'euros
  • Effectif : 90 personnes, 130 en 2004
  • Production : 350 en 2004
  • prend ainsi officiellement pied dans la capitale. En l'espace de quelques années (JA n° 862), la société dirigée par Olivier Baudoin et Laurent Skrzypczak est définitivement passée du stade artisanal au stade industriel. En outre, l'entreprise a su séduire un nouvel investisseur. L'Allemand Casalva, en augmentant le capital dont il détient désormais 89 % des parts, permet à PGO Automobiles de croire à une accélération de son développement et de passer à un échelon supérieur dans la catégorie des constructeurs automobiles. A commencer par la production des Speedster II et Cevennes 180, les deux véhicules de la gamme actuelle. "Initialement, nous devions produire 700 unités dès l'année 2004 (finalement 350). Cependant, par manque de ressources humaines, cet objectif a été reporté. Toutefois, grâce à l'augmentation de capital, la production de PGO Automobiles devrait passer à la mi-octobre de 2 unités par jour à 4 unités. Une accélération qui nous permettra l'an prochain de sortir 700 unités avant un nouveau palier situé à 1 500 unités en 2006", explique Christophe Ranjard, le directeur commercial de la marque. On n'en est pas là. La montée en puissance du constructeur passe aujourd'hui par une recherche de visibilité. "Et cette quête de notoriété passe inévitablement par la mise en place d'un réseau de distribution", insiste Christophe Ranjard.

    Des grands groupes de distribution s'intéressent à la société

    A l'heure actuelle, la marque compte en France 12 distributeurs ainsi que 3 autres dans les îles de la Réunion, de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin (lire encadré). Chiffre encore insuffisant pour les dirigeants, même si ceux-ci se refusent à tomber dans la folie des grandeurs et préfèrent un développement cohérent et respectable à l'image de la taille du constructeur : "Actuellement, seules les grandes villes nous intéressent. D'ici la fin de l'année 2005, nous espérons disposer d'un maillage suffisant, entre 30 et 35 distributeurs", prévoit le directeur commercial.
    Jusqu'à présent, les points de vente PGO s'appuient essentiellement sur des vendeurs de VO de prestige et des distributeurs multimarques.

    Un ticket d'entrée évalué à environ 45 000 euros

    Mais des grands groupes de distribution s'intéressent désormais à la marque. Ainsi, à la liste d'opérateurs existants, il convient d'ajouter le groupe Dugardin à Lille (Ford et marques PAG, 2 000 VN). Une belle opération pour le constructeur gardois en pleine phase de recrutement qui espère que d'autres opérateurs vont s'intéresser à lui. "Le ticket d'entrée s'élève à environ 45 000 euros pour un nouvel investisseur. Le concessionnaire dédie à la marque un corner identifié de 50 m2 au sein de son showroom, un VD, de l'événementiel, du marketing direct…", détaille Christophe Ranjard qui poursuit : "Il faut rester raisonnable car nos volumes sont faibles. Le but est d'augmenter le profit au m2." Les marges sont par ailleurs évaluées entre 15 % et 17 %. Tout semble réuni pour que les investisseurs s'intéressent à la marque PGO. "Nous avons le vent en poupe", conclut Christophe Ranjard. Reste à espérer que le procès intenté par Porsche pour contrefaçon (JA n° 866) ne vienne pas briser cet élan. Les deux parties sont actuellement en conciliation.


    Tanguy Merrien







    ZOOM

    Les points de vente PGO


  • En France métropolitaine : Paris, Angers, Cannes, Montpellier, Lyon, Bordeaux, Arcachon, Mulhouse, Sarreguemines, Béziers, La Baule, Tarbes, Reims, Rouen, Lille.
  • Dans les Dom Tom : La Réunion, Saint-Barthélemy, Saint-Martin.
  • En Europe : Italie (4 points de vente)
    Espagne (2 points de vente)
    Belgique (1 point de vente)
    La Suisse bénéficie d'une structure spécifique nommée PGO Suisse.






  • ZOOM

    Une empreinte Peugeot

    "Toutes les pièces mécaniques sont fournies directement par Automobiles Peugeot" nous a précisé Christophe Ranjard. Si en effet, les lignes des véhicules sont particulières et surtout originales, les moteurs, boîtes, calculateurs, freins, trains roulants et directions portent la griffe du constructeur sochalien. Le Speedster II est d'ailleurs doté du 2,0 l 16S de 138 ch du groupe PSA Peugeot-Citroën qui équipe également la 206 S16.
    PGO Automobiles passe commande mensuellement auprès du constructeur, notamment sa filiale BPF, pour couvrir les besoins externes et internes de production et réexpédie les pièces au sein du réseau.


    Voir aussi :

    Partager :

    Sur le même sujet

    Laisser un commentaire

    Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
    Inscription aux Newsletters
    cross-circle