S'abonner
Social

Les Français sont pour un permis de conduite senior

Publié le 8 novembre 2021

Par Christophe Bourgeois
3 min de lecture
Dekra publie une enquête qui montre que les seniors de plus de 65 ans sont surreprésentés en termes de victimes dans les accidents routiers.
En France, les seniors représentent 25 % des morts sur la route alors qu'ils ne représentent que 19 % de la population française.
En France, les seniors représentent 25 % des morts sur la route alors qu'ils ne représentent que 19 % de la population française.

Les personnes âgées au volant. Vaste sujet transgénérationnel qui fait couler beaucoup d’encre. Dekra vient de publier une enquête réalisée par OpinionWay qui montre que les Français sont très partagés sur le sujet. Ainsi, 60 % d’entre eux estiment qu’aujourd’hui les personnes de 65 ans et plus sont suffisamment sensibilisées à la sécurité routière sur les routes, dont 15 % considèrent qu’elles le sont "tout à fait". A l’inverse, 39 % des personnes interrogées déclarent que les seniors n’y sont pas assez sensibilisés, dont 9 % pas du tout.

 

Des chiffres qui contrastent avec la réalité. Cette tranche d’âge est en effet surreprésentée dans la victimologie puisque, selon l’Observatoire National Interministériel de Sécurité Routière (ONISR), en 2020, 643 seniors ont perdu la vie sur les routes françaises, soit 25% de la totalité de la mortalité routière alors qu’ils ne représentent que 19% de la population. Et les personnes de plus de 65 ans représentent même 50 % des piétons et des cyclistes tués.

 

A lire aussi : Concessionnaires, vous saurez tout sur le client senior

 

Pour autant, "cela ne signifie pas que les personnes âgées soient plus dangereuses sur la route et provoquent plus d’accidents, estime Karine Bonnet, présidente du réseau et directrice générale de Dekra Automotive. Elles sont plus souvent victimes que responsables d’accidents mortels sur la voie publique".

 

Effectivement, les 65-74 ans sont déclarés responsables d’un accident mortel dans moins de 10 % des cas alors que les 18-24 ans le sont dans 19,2 %.

 

Pour un contrôle renforcé

 

Entre 2010 et 2018, le nombre de tués a diminué dans presque toutes les classes d’âge, jusqu’à -43 % chez les 18-24 ans. En revanche, dans la classe d’âge des plus de 65 ans, le nombre de tués dans des accidents de la circulation a augmenté de 5 %. "Le nombre croissant de seniors et leur mode de vie plus actif et mobile expliquent cette augmentation", explique Karine Bonnet.

 

L’étude montre que les Français sont favorables à la possibilité pour les seniors de s’évaluer sur un parcours avec un professionnel (79 %) et à l’instauration d’un examen médical validant l’aptitude à conduire, obligatoire et renouvelable (75 %).

 

D’autres mesures comme des stages de conduite spécifiques (62 %) ou la remise d’un permis de conduire à durée déterminée et renouvelable pour les conducteurs âgés de plus de 70 ans (57 %) sont également plébiscitées.

 

En revanche, les premiers concernés y voient une atteinte à leur liberté. Si 69 % se prononcent en faveur de la possibilité de s’évaluer volontairement sur un parcours avec un professionnel, les mesures plus coercitives leurs semblent bien moins souhaitables. 58 % sont favorables à un examen médical validant l’aptitude à conduire, 40% à des stages de conduite spécifique, 28% à la remise d’un permis de conduire à durée déterminée à partir d’un certain âge et seulement 8% accepteraient le retrait du permis de conduire systématique pour les personnes les plus âgées.

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle